mère et fille à la plage
Emotions,  Introspection

VDM…ère !

Texte dédié à toutes les mères à l’occasion de la fête des mères !
Titre VDM inspiré de ma sœur et du nom de son site VDM…édium 😉

Quand tu as vécu une épreuve de patience pour voir arriver ton enfant dans ton foyer.

Quand ton enfantement te fait découvrir ta puissance (ou ton impuissance, qui te poussera à la contacter au prochain).

Quand tu es fatiguée et qu’ils te rappellent 3 fois (ou plus) avant d’arriver à s’endormir.

Quand tu essuies du pipi, du caca, du vomi, de la morve, du sang…

Quand tes enfants te poussent à faire des choix qui t’amènent vers le meilleur de toi et vers tes ressources insoupçonnées.

Quand tu pensais reproduire le schéma de ta mère et que finalement, tu te sens fière de faire autrement.

Quand tu n’as pas dormi depuis 1, 2, 3 nuits (ou plus) et que tu es là, debout.

Quand tu ne sais pas pourquoi ils pleurent, bébés, et que rien ne les soulage.

Quand tu perds pied sous le poids de la maternité (et de tes constructions psychiques pour en arriver là).

Quand tu comprends que faire passer la vie à travers toi, c’est accepter l’idée de mortalité.

Quand tu n’as pas eu d’exemple.

Quand être mère te fait vivre l’adversité.

Quand tu constates que ton corps et que ton sommeil ne seront plus jamais comme avant.

Quand tu as 3, 4, 5, 6 enfants et que tu continues d’aimer ça.

Quand ton temps de mère pour cet enfant a été trop court.

Quand tu réalises qu’être mère, c’est aussi être logisticienne, femme de ménage, cuisinière, médiatrice, parfois institutrice, et que tu as (ou es amenée à développer) de nombreuses compétences.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Fête des pères : célébrer le père de mes enfants

Quand tu apprends à déléguer car tu commences à percevoir qu’être mère, ce n’est pas être parfaite ni tout gérer tout le temps.

Quand tu entends le mot « maman » 40 fois dans la journée.

Quand tu fais des choix pour tes enfants et qu’au fond, tu ne sais pas si cela leur sera bénéfique sur le long terme.

Quand tu (re)découvres tes émotions et revisites ton histoire, grâce au vécu de tes enfants.

Quand tu t’émerveilles devant un de leurs gestes, regards, paroles, progrès…

Quand tu te déconditionnes du regard de ta mère, ta belle-mère ou ta grand-mère et deviens enfin la mère que tu rêves d’être.

Quand tu te découvres douce, patiente, empathique, intuitive.

Quand tu es la mère d’autres enfants que ceux que tu as enfanté.

Quand tu te sens forte à travers tes choix pour tes enfants.

Quand tu n’en peux plus d’entendre leurs petites histoires sans fin (même si parfois tu t’en réjouis).

Quand ils ont des comportements atypiques et que tu te sens démunie pour les accompagner au mieux.

Quand le passage du chat ou d’un avion te sauve d’une dispute dans la fratrie.

Quand tu sens que tu donnerais ta vie pour eux.

Quand tu fais des trucs avec eux que tu n’aurais jamais pensé refaire un jour dans ta vie et que tu laisses vivre l’enfant encore en toi.

Quand tu es seule pour gérer car le père est (était) violent ou absent (et le jour où tu apprends à refaire confiance à un homme et à une autorité paternelle bienveillante).

Quand tu es là, malgré tout ce que tu peux vivre de difficile à côté, car tu sais que tu es un pilier essentiel pour tes enfants.

Quand tu assures quand ils sont malades, et que tu sens que tu flanches car le microbe t’a atteint.

Quand tu apprends à avoir de la douceur avec toi-m’aime dans ta façon d’élever tes enfants, car tu sais que tu fais et feras toujours de ton mieux !!

Quand tu attends plus de 6 mois pour être aidée (pour X raisons) alors qu’un coup de pouce pourrait améliorer ton quotidien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Design Humain et parentalité

Quand j’écris un article incomplet pour mes lectrices car j’ai pris du retard sur le blog parce que je m’occupais de mes enfants et des choix intenses à faire pour ce qui concerne la vie familiale.
Ainsi, je t’en prie : complète l’article en ajoutant la situation pour laquelle tu te sens le plus concernée !

On vit une VDM…ère, non ?

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)

17 commentaires

  • Alice

    Quand tu as cru mourir déchirée au sens propre du terme lors de la naissance du bébé et qu’on te reproche de ne pas les aimer et de ne rien faire pour eux…
    Vive la vie!

  • Sophie

    Quand tu n’as pas pris de douche depuis 3 jours parce que le manque de sommeil et ta santé mentale passent avant l’hygiène!
    Quand tu ne prends pas le temps de faire d’activités physiques mais que tu courres dans tous les sens pour les emmener au karaté, au cours de musique, aux anniversaires de copains…
    Quand tu dois travailler le soir et que tu prends quand même le temps d’aller coucher tes enfants (assez grands pour s’endormir seuls) parce que c’est l’un de vos moments préférés de la journée …
    Quand ils te disent « maman, je t’aime » en se serrant contre toi…

  • Jessica M

    Quand tu donnes le dernier morceau de chocolat, la dernière fraise à ton enfant, alors que tu meurs d’envie de le manger toi-même 😂
    Si ça, ce n’est pas de l’amour inconditionnel… !!

  • Laurence Nagy

    Quand tu as 71 ans, tes enfants 46 et 40 ans, tu te demandes encore si tu as fais ce qui était le mieux pour leurs
    « bien être », « bien naître ».

    Mes amours, mes filles, je les aime tant et je leurs dit encore.

  • eric

    Quand tu regarde ta compagne devenir maman et qu’elle te bluffe en te démontrant jour aprés jour que l’amour ne peut être qu’inconditionnel …

  • Anonyme

    Quand tu changes deux fois de pays en 4 ans et qu’à chaque fois tu es bluffée par leur capacité d’adaptation !
    Quand ils pleurent pour aller à l’école ou au centre aéré et que tu as tellement envie de pleurer avec eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :