Périnatalité

Enceinte, j’ai vécu une séance de watsu

Fin 2019, enceinte de 7 mois, une amie me conseilla de vivre une séance de watsu. Je vivais à cette période stress et insomnies, certes courantes chez moi, mais handicapantes, surtout lorsque la grossesse demande du repos.

La première fois que j’entendis le mot « watsu » en 2013, c’était lors de vacances organisées par des personnes s’intéressant au développement personnel. Je me rappelle m’être sentie méfiante avec la personne praticienne qui en parlait, je n’avais donc pas creusé plus loin.

Je me mis donc en recherche d’une personne qui pratiquait le watsu dans mon département. C’est ainsi que je rencontrai Laetitia Andrieu qui exerce dans la montagne noire, dans le Tarn. Mon rendez-vous tombait à 1 mois du terme.

Plus d’un an après, j’allai la voir sur son lieu professionnel Eau Dôme pour l’interviewer pour le blog.

eau dôme watsu

Le watsu, mais qu’est-ce que c’est ?

Le mot watsu est une contraction de water (« eau » en anglais) et shiatsu.

Le shiatsu est une médecine énergétique japonaise issue de la médecine traditionnelle chinoise. Le shiatsu utilise les méridiens d’acupuncture et part du principe que l’énergie doit circuler librement. Il est exercé sur un tapis, grâce à la gravité, par des pressions avec les mains pour refaire circuler l’énergie. J’ai déjà essayé cette pratique à 2 reprises et je dois dire que c’est très agréable. 

Le watsu, lui, est pratiqué dans l’eau. Il a été créé par Harold Dull dans les années 80 qui pratiquait dans les eaux chaudes de la Californie.

Laetitia Andrieu est patricienne certifiée par WABA (Worldwide Aquatic Bodywork Association) qui est un organisme dont les critères de diplômes sont harmonisés mondialement. Elle était danseuse contemporaine, puis a pratiqué le taï chi pendant 10 ans. Elle a ensuite connu le shiatsu, pour en arriver au watsu, qu’elle continue d’agrémenter par la danse contact (dans l’eau) ou l’ostéopathie aquatique. Le watsu est une sorte de quintessence de toutes ces pratiques.

watsu

L’eau, principe guérisseur

Plan physique

Déjà, on peut rappeler que notre corps est composé à plus de 60% d’eau. Les cellules peuvent contenir jusqu’à 80% d’eau, le sang et les muscles 76%, la peau 72%, le foie 70%, les os 32% et les tissus adipeux 30%.

L’eau est l’élément anti-gravité par excellence. Elle apporte de la légèreté et une plus forte amplitude de mouvement que dans le shiatsu.
« On va plus loin, sans forcer, car on est dans l’antigravité ».

piscine watsu

Lors d’une séance de watsu, l’eau est à une température de 34°C, ce qui permet une réelle détente. L’eau chaude est un activateur des processus physiologiques, le sang circule plus vite et la capacité respiratoire augmente. Cela amène au corps détente musculaire et articulaire.

Pendant les vingt premières minutes, le corps se lâche et s’abandonne, bien plus qu’à terre.

La plupart des praticiens en watsu travaillent dans des piscines d’eau thermale. Laetitia Andrieu exerce également dans un dôme, fabriqué par ses soins, au beau milieu de la nature. Cela lui permet d’avoir les conditions souhaitées telles que horaires à sa guise, température de l’eau, silence, environnement…

eau dome watsu

Plan émotionnel

L’eau, ça brasse ! Elle représente les émotions, les sentiments, les désirs, les élans affectifs, et aussi les croyances, les superstitions, les pressentiments.

Ce que l’on croit profondément de nous (même si l’on en a pas toujours conscience) a une influence sur notre corps. C’est ce qu’a démontré Masaru Emoto en étudiant les molécules d’eau.

Elle est la matrice dans laquelle nous baignons avant de naître. Et nous baignons dans un univers rempli de l’affect de notre génitrice.

Même si tu vas en séance pour un problème physique, sois certain.e que des mémoires de traumatismes peuvent remonter et être libérées (et toi avec !). Elle me citait des exemples de personnes qui avaient revécu l’expérience de leur naissance avec un cordon ombilical trop serré ou d’autres qui avaient des flashs de leur enfance où elles avaient été poussées et mises la tête sous l’eau.

Il n’est pas étonnant que l’eau ait un effet de guérison aussi puissant et que le baptême ait rythmé la vie religieuse.
Selon le journal La Croix, le mot « baptême » vient d’un verbe grec qui signifie «plonger, immerger». Il n’y a pas de vie sur terre sans la présence de l’eau. L’eau nourrit la vie. Elle est sa condition. C’est pourquoi l’eau est le symbole du baptême. Être baptisé, c’est être plongé dans l’amour de Dieu, c’est un rite de passage.

Préparation à la naissance par des séances à la piscine

Pendant cette même période, je me rendais à des séances de préparation à la naissance en piscine offertes par une sage-femme du département.

L’idée étant de prendre un temps pour soi tout en connectant avec bébé, d’activer son corps et de se détendre dans l’eau, et puis de rencontrer d’autres futures mamans.

C’était plutôt agréable, à part la température de l’eau qui était vraiment trop fraiche pour la plupart des participantes. Alors, notre séance était assez sportive. Des temps plus calmes et des bercements par les unes et les autres étaient aussi proposés.

Donc, tu peux te faire bercer dans une piscine (si tu es enceinte pendant la saison chaude, c’est mieux !) par tes proches. C’est ce que m’a confirmé Laetitia qui m’indiquait le caractère naturel des bercements dans l’eau qui peuvent être réalisés par tout un chacun.

Le watsu et ses bienfaits pour les femmes enceintes

Bénéfices physiques

Toutes les femmes enceintes qui vivent de l’inconfort physique et/ou sont en surpoids trouveront dans cette pratique une grande sensation de légèreté.
Toutes les douleurs en bas du dos et au niveau des hanches peuvent être soulagées par une séance de watsu.

Se préparer au lâcher prise de l’accouchement

De plus, le watsu est, pour celui qui l’expérimente, une leçon de confiance (dans le praticien) et d’abandon, dans le sens de lâcher prise. Si tu es une future maman, c’est une occasion d’expérimenter ce que tu vas vivre pendant l’accouchement : te laisser traverser par les vagues et faire confiance en la vie.

Je t’invite à lire à ce propos le magnifique texte de Frédérick Leboyer qui décrit les vagues de l’enfantement avec aussi cette notion de rite de passage, de proximité avec la mort. J’en ai eu des frissons en relisant ces extraits. Tu peux télécharger le livre de Frédérick Leboyer Pour une naissance sans violence en cliquant dans la phrase.

Mon article sur la naissance de mon enfant avec quelques photos pourra peut-être t’intéresser également.

Ressentir l’amour inconditionnel et la protection maternelle puis les transmettre à son tour

Enfin, même si ce n’est pas l’objectif, il y a un vrai amour qui passe dans ce soin aquatique. La personne est enveloppée et soutenue par le praticien. Nous redevenons cet être vulnérable que nous avons été et qui est toujours tapi au fond de nous. Nous sommes enveloppés de soin et de protection comme un fœtus dans la matrice.

« On prend soin de la vie de l’autre, l’autre s’abandonne, il y a la vie et la mort pas loin, car un simple mouvement peut faire basculer dans la mort. » En effet, notre réflexe de survie peut se réveiller et briser la confiance en un instant. C’est pour cela que le praticien reçoit une formation solideLyon, et à Paris) pour gérer la technique qui soutient le mouvement aquatique. Il met ainsi toute son attention dans le maintien du visage hors de l’eau et prend soin que la personne ne coule pas.

« Je dois laisser l’eau soutenir la personne, et moi, je donne un coup de pouce pour que la personne soit dans la confiance en la vie et en elle ».

« C’est un massage d’amour qui allie puissance et douceur à la fois ».

Peut-être est-ce cela que la religion nomme l’amour de Dieu à travers le baptême.

Vivre et ressentir cet amour est une magnifique expérience qui favorise une bonne mise en place de l’attachement mère-enfant.

Mon vécu personnel

En ce qui concerne mon expérience, au début, je n’étais pas très rassurée. De plus, comme me le rappelait Laetitia, il y a une grande proximité physique avec le praticien qui fait que l’on peut avoir besoin d’un temps d’adaptation.
J’avais clairement en tête que j’allais lui faire confiance et devoir oser m’abandonner si je voulais vivre pleinement cette expérience.
En plus, je suis quelqu’un qui n’a pas eu de très bonnes expériences avec l’eau (du style le maître nageur qui me lâche du 3m en me disant au préalable qu’il ne le fera pas, mais …un petit bonbon à la fin du cours et c’est oublié).
Au bout d’un certain temps (j’avais perdu la notion du temps), je me suis laissée aller. Parfois, je me demandais comment elle pouvait me faire bouger avec autant de mouvements et d’amplitude dans ceux-ci. A d’autres moments, j’avais l’impression que c’était un soin watsu à 4 mains (2 praticiens). Et je planais. Je ne savais plus où j’étais.
Comme me le précisait Laetitia, comme nous sommes dans un environnement anti-gravité, le seul pilier qui nous relie à la terre, c’est le praticien.

Le lendemain, j’écrivais à mon amie qui me l’avait conseillé : « J’ai beaucoup aimé, c’était une expérience inédite, entre l’impression d’être un foetus, ou d’être en orbite dans l’espace 🙂 beaucoup de douceur et de bien-être. Je me rappelle m’être dit “mais enfin, pourquoi un bébé aurait envie de sortir du ventre? C’est juste trop bien d’être là-dedans!!!” ».

J’ai ressenti avec ce deuxième enfant, une plus grande connexion avec lui. Et peut-être que le watsu y a participé.

Qui d’autre peut vivre des séances de watsu ?

watsu enfant

Des bébés, des enfants, des personnes âgées, handicapées, peuvent expérimenter le watsu.

Et les bébés nageurs alors ? Pour Laetitia, son expérience avec cela correspond plus à une pataugeoire avec des jouets et de l’eau fraîche. Rien à voir donc.

Il peut être vécu seul, en couple avec une approche d’haptonomie pour favoriser le lien père/bébé (ou pas), en duo avec quelqu’un de sa famille. C’est selon les affinités du praticien et ce qu’il propose, et la demande du client.

Pour avoir confiance dans l’eau, « il faut d’abord apprendre à flotter » me dit Laetitia. Et le watsu permet d’avoir cette confiance dans notre capacité à flotter.

Pourquoi pas donner confiance à nos enfants par ce biais là (au lieu de cours de natation qui laissent à désirer) ?

Es-tu prêt.e à vivre ce voyage interstellaire en apesanteur ?

Sources :
Interview de Laetitia Andrieu, avril 2021
Livre Mettre de l’Ordre en Soi – Olivier clerc
Site internet les Jardins de Guérison
Journal La Croix

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)
  •  
  •  
  •  
  •  

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.