Connaissance de soi,  Soutenir la parentalité

Quel est ton style parental ?

En psychologie du développement, le style parental indique les comportements des parents vis à vis de leurs enfants et leurs conséquences sur leur développement. Ainsi, le style parental permet de connaître le bien-être de l’enfant en terme de capacités sociales, de résultats scolaires, de développement psychosocial et de problèmes de comportement.

Voici dans ce tableau les 4 styles parentaux principaux :

Exigences élevéesExigences faibles
Sensibilité élevéeStyle démocratique ou directif
AMOUR ET DISCIPLINE
Style permissif, laxiste ou non-directif
LIBERTE ET CHOIX
Faible sensibilitéStyle autoritaire ou autocratique
ORDRE ET CONTRAINTE
Style distant, désengagé ou négligeant
ABSENCE

Style négligeant

Le style négligeant est de loin le pire car il y a un manque de soin (émotionnel, nourriture, hygiène) en plus du fait qu’il n’y ait pas de ligne éducative puisque le parent est désengagé.

Style autoritaire

Dans le style d’éducation autoritaire, ou l’autoritarisme, il y a beaucoup d’exigence et peu de sensibilité. Trop de limites rigides sont posées, souvent dans la peur de ne pas assez protéger l’enfant. L’adulte exerce son autorité en utilisant la peur (par la menace, les remontrances, les corrections…) et l’enfant agit à partir de celle-ci (celle d’être puni, tapé, ne plus être aimé…). Les effets sont délétères sur le développement de l’enfant, sa santé physique et psychique entraînant une perte de confiance en lui, des difficultés sociales. Cela entraîne aussi une perte de la qualité de connexion avec l’enfant qui met plus son énergie à détester son parent et à s’en défendre.
Ici, le parent peut apprendre à baisser son niveau de peurs et observer son enfant évoluer dans la confiance au lieu d’intervenir sur tout et tout le temps. Il s’agit en quelque sorte de baisser son niveau de contrôle, de protection et d’exigence en travaillant sur ses peurs.

Style permissif

Dans le style d’éducation permissive, ou laxisme, il y a peu d’exigence et beaucoup de sensibilité. Le parent ne pose pas assez de limites car il a peur d’être abusif. Cela est compréhensible au vu des années d’éducation autoritaire reçue. La balance penche ainsi de l’autre côté. Ici, le parent laisse l’enfant vivre sa vie (par exemple manger ce qu’il veut quand il veut, se coucher quand il veut, décider entre vivre chez son père ou sa mère, pour la plupart des “grands choix”) et le fait choisir sa vie alors qu’il n’en a pas encore la capacité. Dans ce cas, le parent se perd et peut donner l’impression à l’enfant d’être désinvesti, désintéressé voire absent. L’enfant, autonome très jeune, a ensuite des difficultés à réguler ses émotions une fois grand et cela impacte son comportement en société.
Dans ce cas de figure, le parent a intérêt à apprendre à s’écouter pour respecter son espace vital et ses besoins. Il lui faudra apprendre à se cadrer lui-même avant d’agir sur son enfant.

Passage d’un style à l’autre

Le style autoritaire est souvent employé avec le style permissif. Il arrive en effet que les parents passent de l’un à l’autre : beaucoup de liberté agrémentée de punitions sévères. Il va de soi que ce passage d’un style à l’autre est également néfaste pour les enfants. Par exemple, un parent qui n’a pas de ligne éducative claire et qui laisse son enfant assez libre de faire ce qu’il veut et puis qui soudainement, selon son humeur, va le regarder “avec ses gros yeux” ou le punir parce qu’il ne se sera pas comporté comme attendu.

Style démocratique, autorité juste

Il y a un juste milieu qui correspond au style éducatif démocratique, l’autorité, dans lequel l’enfant est accompagné grâce à une présence aimante des parents et une ligne directrice d’éducation. Le parent est un modèle et un guide pour son enfant. Il lui apporte un cadre avec des règles claires et édictées à l’enfant. Celles-ci peuvent mêmes être construites ensemble. L’enfant, une fois devenu adulte sera à même de faire bouger ce cadre pour construire le sien propre. Dans l’éducation démocratique, le parent reste à l’écoute de son enfant et son cadre est flexible. C’est l’inverse de la rigidité.

Je reviendrai sur ces notions dans un prochain article.

Le style parental à la lumière de l’Ennéagramme

Je te propose d’aller à la rencontre d’un outil à cheval entre la psychologie et la spiritualité dans la catégorie « psychologie transpersonnelle », qui admet l’existence de l’âme.

“Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine”.

Pierre Teilhard de Chardin, prêtre, chercheur, paléontologue, théologien et philosophe

Sans spiritualité, la psychologie ne nous libère pas complètement et ne peut nous conduire dans les profondeurs de notre Etre.
Sans psychologie, la spiritualité mène à la ‘grandiosité’, à l’illusion d’être éclairé et à la fuite de la réalité.

Livre “La sagesse de l’Ennéagramme”

Qu’est-ce que l’énnéagramme ?

L’énnéagramme est un outil d’étude de la personnalité « sacrée », un schéma dynamique composé de 9 types de personnalités qui sert à mieux se connaître.

Ennéagramme

Il étudie la motivation du comportement, et pas le comportement lui-même. Bien que nous passions par l’identification du comportement pour déceler sa motivation de base. Cela veut aussi dire que plusieurs types (voire tous) peuvent parfois avoir le même comportement. (Cela peut compliquer la tâche de découverte de son type !)

Cette typologie ne nous met pas dans une boîte mais nous montre la boîte dans laquelle nous sommes déjà, et le chemin pour en sortir.

Se connaître davantage en tant que parent ou futur parent, pourquoi ?

Connaître les autres, c’est sagesse. Se connaître soi-même, c’est sagesse supérieure.

Lao Tseu

Quand nous sommes en stress et dans la réaction émotionnelle, c’est le « type » qui s’active. Si l’on connaît nos réactions habituelles, alors, on peut les anticiper et ne plus subir leur excès. Si l’on ne subit plus, on choisit et l’on gagne en liberté.

Cela me paraît fondamental en tant que parent car s’il y a une chose que je peux affirmer, c’est que l’enfant te mettra à l’épreuve, te fera découvrir tes limites, tes valeurs, tes blessures (sans aucune intention de sa part bien-sûr !). Ce n’est pas pour t’embêter ni pour te rendre la vie difficile. Mon angle d’approche est de voir ceci comme une raison pour progresser, pour que tu deviennes une meilleure personne et un meilleur parent.

Dès que je rencontre une difficulté avec mes enfants, j’ai en tête le questionnement suivant : « qu’est-ce que j’ai à apprendre dans cette situation ? Sur quoi viennent-ils me faire progresser ? quel est le positif à cela ?»

Le style parental vu sous l’angle de l’Ennéagramme

J’ai choisi d’affiner le style parental en fonction de la personnalité avec la grille de lecture de l’énnéagramme.

Le but étant de cibler plus facilement et rapidement les problématiques récurrentes, les réactions qui reviennent régulièrement pour avoir une prise dessus et progresser.

Chaque personne peut évoluer dans son type de personnalité, faire que celle-ci soit plus ou moins marquée. La personnalité influera forcément sur l’état de bien-être de la personne et sur sa manière d’exercer la parentalité.
Enfin, pour faire le lien avec les styles parentaux vus plus haut, nous pouvons retrouver tous les types de personnalité dans les styles autoritaire, permissif, ou démocratique.

J’ai la joie de te faire découvrir ma création, qui est la rencontre entre plusieurs outils : l’Ennéagramme, les apports de la Pratique en Epigénétique Méthode Noguès et la communication non violente (CNV).
C’est tout l’objet de mon guide au format pdf que tu peux télécharger à la fin des articles ou sur la barre latérale droite du blog.

Cette découverte est une opportunité pour te connaître plus en profondeur (grâce à des tests écrits pour découvrir ton type de personnalité et un petit descriptif du type), pour modifier certains de tes comportements et améliorer la relation avec tes enfants et l’ambiance familiale. C’est aussi une belle occasion de replonger dans ton enfance pour repérer avec quel style tu as été éduqué et ainsi voir les traits de personnalité qui t’appartiennent ou pas.

Le premier qualificatif est le parent dans sa version « qui laisse à désirer », le deuxième est la meilleure version de toi-même en tant que parent. C’est une manière de qualifier rapidement le style de parentalité, mais il est évident que ce n’est pas aussi simpliste.

Type 1 Le parent rigide // exemplaire
Type 2 Le parent mère poule // aimant et libre
Type 3 Le parent automate // authentique
Type 4 Le parent instable // tempéré
Type 5 Le parent distant // présent
Type 6 Le parent méfiant // audacieux
Type 7 Le parent immature // dynamique
Type 8 Le parent contrôlant // guide
Type 9 Le parent éparpillé // à l’écoute

Tu y découvriras des grands thèmes de parentalité tels que l’amour, l’attachement, l’autorité, le soin, les émotions (les tiennes et celles de ton enfant, surtout colère et peur).
Tu trouveras des informations sur les peurs qui t’empêchent d’être parent. Je ne dis pas qu’il faut être parent à tout prix car j’apprécie vivre dans une société qui fait que l’on a ce choix. Mais ce que j’apprécie encore plus c’est quand la lumière est mise sur les vraies raisons et peurs sous-jacentes à ce choix (et n’importe quel autre choix d’ailleurs).

Le postulat de base est que si tu travailles sur toi et tes peurs (conscientes ou inconscientes) cela améliorera la relation avec tes enfants ainsi que leurs symptômes physiques et émotionnels en tous genres, car l’enfant est en résonance avec l’émotionnel de sa figure d’attachement.
Et tout cela dans l’intention de bien vivre ensemble ! Car pourquoi la vie aurait-elle prévue que ce soit difficile et compliqué ?

Tu peux télécharger le guide ci-dessous en échange de ton prénom et de ton email et me faire un retour par email ou en commentaire de l’article, de ce que cela t’aura apporté.

Sources :
Blog Adulte Accompli
Wikipedia sur le style parental
Formation Coaching parental avec Anaïs Euverte
Formation Pratique en épigénétique méthode noguès
Formations, expérience et lectures sur l’Ennéagramme (cf guide numérique pour les sources complètes).

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  • Marina

    Bonjour,
    Merci pour le partage de cet outil qui est ultra-intéressant. La parentalité est un domaine très complexe. Pour être serein dans ce nouveau rôle, il faut vraiment apprendre à se connaître et comprendre d’où proviennent nos angoisses et apprendre à gérer nos émotions. Pour être en harmonie avec son enfant, je pense qu’il faut d’abord être en harmonie avec soi-même !

  • Corine GRANDJEAN

    Bonjour,
    Avec mon mari, nous avons découvert la puissance de l’énnéagramme il y a un peu plus de 10 ans, lorsque nos enfants étaient petits. Cet outil nous a vraiment aidé à nous connaître au sein de notre couple conjugal et parental, à comprendre la version “qui laisse à désirer” de chacun et à utiliser nos forces respectives pour donner le meilleur à nos enfants. Cet outil nous aide également à mieux comprendre les bases éducatives sur lesquelles nous nous sommes construits, notamment les messages implicites (sois fort, sois parfait, sois loyal…).
    Faire de cet outil un outil de soutien à la parentalité est génial. Bravo Bastienne!
    Belle route à toi!
    Corine

  • anna steffan

    Bonjour, merci pour votre article, il est vraiment différent des articles classiques sur la parentalité, ce qui est très bien, cela permet d’analyser ce sujet bien complexe, sous un autre angle. Je ne connaissais pas l’Ennéagramme, je suis impatiente de recevoir votre guide, pour l’instant je l’ai demandé à trois reprises, sans succès, ni dans la boîte de réception, ni dans les spams (il ne devrait pas tarder).
    Dans tous les cas vous avez raison, il est primordial de chercher, et de découvrir nos schémas, nos systèmes de croyances, afin d’agir, d’interagir en toute conscience. Au plaisir de lire d’autres articles

    • Bastienne

      Bonjour Anna, Merci pour votre commentaire qui me fait bien plaisir 🙂 Pour l’envoi du guide numérique, si vous l’avez demandé avec l’adresse email du commentaire, ça n’a pas fonctionné car je ne la vois pas apparaître de mon côté (et je ne sais pas encore résoudre le problème car d’autres envoies ont fonctionné aujourd’hui). Peut-être en effet qu’il faut attendre, ou bien essayer avec une autre adresse email ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.