Périnatalité & petite enfance

Où accoucher en France ?

Il existe 6 possibilités pour donner naissance en France.
Voyons donc où accoucher et de quelle manière !

Le classement des lieux va du plus médicalisé et pris en charge au moins médicalisé.
Les mêmes informations se retrouvent synthétisées sous forme de cartes mentales, donc plus visuelles dans la boutique à tout petit prix.

Toutes les informations ci-dessous sont à faire préciser auprès de la structure que vous aurez choisi car les modalités peuvent varier d’un établissement à l’autre, d’un ou d’une professionnel.le à l’autre.

Tu trouveras également dans cet article des liens vers des sites internet ressources et des réseaux sociaux sur Facebook concernant chaque possibilité. Ces réseaux sont d’importantes sources d’informations, notamment pour compléter les annuaires de professionnelles sages-femmes, pas toujours mis à jour.

1- Accoucher à l’hôpital public

Caractéristiques et inscription

L’accouchement est assisté par une sage-femme du début à la fin. Sauf en cas de complications (instrumentation, césarienne) où un gynécologue-obstétricien sera appelé.

Pour consulter la liste des maternités en France et voir leur classement, clique dans le lien.

Le choix pour telle ou telle maternité se fait généralement en fonction du lieu d’exercice du gynécologue ou de la sage-femme qui suit sa patiente. Mais rien n’empêche de changer de professionnel.le afin de coller au plus juste avec ton souhait pour cette naissance.

L’inscription se fait le plus tôt possible (dans le courant du 3e mois de grossesse) car les places sont vite prises.

Pour privilégier un accouchement le plus respectueux possible de la physiologie, mieux vaut privilégier les maternités de niveaux I et se préparer pour ne pas « être accouchée » mais bel et bien pour être actrice de son enfantement. Voir à ce propos l’article « accouchement physiologique, le parcours de la combattante », qui reprend notamment des données statistiques du film documentaire « Faut pas pousser » de Nina Narre.

Coût

Les frais sont pris en charge entièrement par l’assurance maladie (hors tv et chambre individuelle).

Durée du séjour

Entre 3 et 5 jours environ. Il y a toujours la possibilité de sortir avant en en faisant la demande et en signant une dérogation.

Avantages

  • prise en charge financière à 100%
  • sentiment de sécurité renforcé pour des patients rassurés par le système médical

Inconvénients

  • hasard de l’équipe présente le jour J, au petit bonheur la chance ! Pas de suivi par une seule et même personne.
  • environnement médicalisé qui peut entraîner une cascade d’interventions suite à un déclenchement car pression sur l’avancée du travail, et confort de l’équipe mis en avant par rapport au confort de la parturiente.

2- Accoucher en clinique privée

Caractéristiques et inscription

L’accouchement est assisté par une sage-femme dès le début mais l’expulsion est assistée par le gynécologue obstétricien. Ben oui, il faut bien qu’il touche son cachet !

Pour trouver les établissements privés, tu peux aller sur le même lien que les établissements publics ci-dessus.

Tu peux t’inscrire le plus tôt possible mais les places sont moins rares qu’en établissement public.

Coût

Les frais sont pris en charge par l’assurance maladie sauf pour les dépassements d’honoraires dans certaines situations. L’option chambre individuelle et télévision sont à payer en plus.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Mort, mais sans la bronchiolite !

Durée du séjour

Entre 3 et 5 jours environ. Comme dans le public, il est possible de faire la demande de sortir avant.

Avantages

  • sentiment de sécurité renforcé pour des patients rassurés par le système médical
  • chambre individuelle et confort plus important qu’à l’hôpital public
  • heures de visites plus flexibles qu’à l’hôpital

Inconvénients

  • coût dû au dépassement d’honoraires
  • hasard de l’équipe présente le jour J, au petit bonheur la chance ! Pas de suivi par une seule et même personne.
  • environnement médicalisé qui peut entraîner une cascade d’interventions suite à un déclenchement car pression sur l’avancée du travail, et confort de l’équipe mis en avant par rapport au confort de la parturiente.

Le classement des maternités

Qu’elles soient publiques ou privées, les maternités sont classées en fonction de leur niveau d’intervention possible. Les voici ci-après :

Les maternités de niveau I

Elles accueillent les accouchements qui doivent se dérouler sans complications, donc pour des grossesses non pathologiques. Elles représentent presque la moitié des maternités en France. Elles disposent d’une unité d’obstétrique avec une présence organisée de sages-femmes, d’obstétriciens, de pédiatres et d’anesthésistes-réanimateurs, Elles sont équipées pour pouvoir réaliser des césariennes. En cas de problèmes le jour J, les équipes doivent vous transférer vers une maternité pouvant vous prendre en charge.

Les maternités de niveau II

Elles sont appropriées pour des grossesses multiples ou ayant un risque de prématurité. Elles disposent de la même unité d’obstétrique que les maternités de niveau I, à laquelle s’ajoute une unité de néonatalogie pouvant accueillir des nouveau-nés nécessitant des soins particuliers car considérés à risque (en cas de naissance à partir de 32 SA ou pesant plus de 1500g).

Les maternités de niveau III

Elles représentent 10% des maternités en France et son souvent implantées dans de grands centres hospitaliers.
Elles disposent d’une unité néonatologie et d’une unité de réanimation néonatale. Elles peuvent ainsi accueillir les femmes enceintes chez qui de grandes difficultés sont redoutées lors de l’accouchement. Elles sont aussi à privilégier pour un nouveau-né nécessitant des soins très importants, né avant 32 SA et pesant moins de 1500g.

3- Accoucher en plateau technique

Caractéristiques et inscription

Le plateau technique est le nom donné à la salle « physio » ou « salle nature » de la maternité pour que le jour de l’accouchement, celle-ci puisse être investie par la sage-femme libérale qui te suit en accompagnement global. Elle a un contrat avec la maternité, et a donc accès à cette salle le jour J. Il n’y a pas d’instrumentation, tu es seule avec tes accompagnants et la sage-femme.  Si tu veux changer d’avis au dernier moment et prendre la péridurale, c’est possible aussi, dans ce cas, le travail se déroulera en salle de naissance classique.

C’est destiné aux accouchements après 37SA jusqu’à 42 SA, à partir de 41 SA surveillance toutes les 48 heures. 

Pour des femmes n’ayant pas d’antécédents obstétricaux à risque de récidive : hémorragie, dystocie des épaules, extraction difficile, périnée complet, utérus cicatriciel. C’est pour un bébé unique (grossesse monofoetale) qui se présente tête en bas (présentation céphalique) et un placenta normalement inséré. Le liquide amniotique doit être clair. 

Pour en savoir plus et chercher quelles sages-femmes ont des contrats avec les maternités, tu peux consulter le site internet de l’association nationale des sages-femmes en plateau-technique.

Coût

Il faut compter entre 500 et 1000€ qui correspondent à l’astreinte de la sage-femme et son dépassement d’honoraires. Il y a la possibilité d’être en partie remboursée par la mutuelle.

Durée du séjour

Il est possible de sortir au bout de 4h si tout va bien !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Fais pas ci, fais pas ça !

Avantages

  • La femme et le couple ont un accompagnement global par une ou une petite équipe de sages-femmes (suivi prénatal, accouchement et postnatal/suites de couches).
  • Soins bébé post naissance en douceur
  • Aucun autre personnel médical présent si tout se passe bien
  • Sortie rapide

Inconvénients

  • Il y a généralement une seule salle nature, donc si une autre femme y est, vous devrez rejoindre une salle de naissance classique (mais avec votre sage-femme) avec la possibilité de l’aménager et la décorer pour la rendre plus cosy.
  • Peu de sages-femmes libérales ont accès au plateau technique de la maternité, donc l’option reste assez rare.

4- Accoucher en maison de naissance (MDN)

Caractéristiques et inscription

Une maison de naissance est un établissement géré uniquement par des sages-femmes, attenant à l’hôpital. Il n’y a pas de médication ni d’instrumentation. L’accouchement est assisté par une sage-femme, celle qui a suivi toute la grossesse. Tu bénéficies donc d’un accompagnement global (suivi prénatal, accouchement et postnatal).

Comme pour le plateau technique, certains pré-requis sont nécessaires :

  • être en bonne santé
  • ne jamais avoir eu de césarienne pour une précédente grossesse
  • présenter une grossesse unique (pas de grossesse gémellaire ou triple)
  • présenter une grossesse normale 
  • que ce soit au maximum ton 5e accouchement
  • que tu résides à une distance raisonnable de la maison de naissance ou des cabinets de sages-femmes.

Le site https://accoucher-maison-naissance.fr/ est très bien fait. Il montre la carte des maisons de naissance existantes, les projets en cours et l’actualité autour des maisons de naissance.

L’inscription se fait le plus tôt possible, avant la fin du 2e trimestre.
Seuls 800 accouchements par an peuvent être réalisés sur l’ensemble de ces maisons de naissance, les places sont donc rares. Il se peut que tu sois mise sur liste d’attente.

Coût

Il y a pour chaque maison de naissance une adhésion à l’association qui porte la structure.

Il y a une prise en charge du suivi par la sécurité sociale, et un dépassement d’honoraires variable en fonction de la MDN pour l’astreinte de la sage-femme. Voir avec la mutuelle ce qui peut être pris en charge.

Durée du séjour

Comme le plateau technique, il est possible de partir quelques heures après si tout va bien.

Avantages

  • Bonne option pour un accouchement physiologique
  • Bénéficier d’un accompagnement global (prénatal, accouchement et postnatal avec la même sage-femme).
  • Environnement douillet non médicalisé (absence de perfusion, épisiotomie, monitoring continu)
  • à 1min à pied de l’hôpital si besoin d’un transfert
  • présence d’une deuxième sage-femme, surtout en cas de transfert, pour renforcer la sécurité.

Inconvénients

  • Réservé aux grossesses dites strictement non pathologiques (donc un bébé en siège ou une grossesse gémellaire ne sera pas acceptée en MDN).
  • Seules 8 MDN mal réparties sur le territoire français (dont Réunion et Guadeloupe). Néanmoins, une trentaine de projets sont en cours.
  • Contrairement au plateau technique, votre sage-femme ne peut pas vous suivre dans la salle d’accouchement de la maternité en cas de transfert (à vérifier au cas par cas selon les MDN).

5- Accoucher à la maison : AAD (accouchement assisté à domicile ou accouchement accompagné à domicile)

Caractéristiques et inscription

L’accouchement se déroule en présence d’une ou de 2 sages-femmes

Possible selon certains critères, généralement ceux-ci : Aucune pathologie de grossesse n’a été détectée, aucune malformation ou pathologie n’a été repérée sur le fœtus, la grossesse est unique (un seul bébé), le bébé doit se présenter par la tête, ne pas accoucher avant 37 semaines.

Pour trouver votre sage-femme, voici un annuaire sur le site de l’association professionnelle de l’accouchement accompagné à domicile. C’est bien de s’y prendre tôt car elles sont de plus en plus demandées ! Ce sont des perles rares. Ceci dit, pour mon premier accouchement, après avoir jaugé entre « plateau technique » et « AAD », on a opté pour l’AAD et j’étais à 5 mois de grossesse…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  La parentalité positive agrémentée de spiritualité

Voici dans le lien un groupe Facebook sur l’accouchement à domicile, plutôt actif et qui regorge de conseils et de contacts plus informels pour trouver votre accompagnante.

Coût

Les prix varient beaucoup en fonction de la région, et des sages-femmes. Celles-ci n’ayant pour la plupart pas la possibilité d’avoir une assurance vu que les tarifs sont équivalents à ceux des gynécologues-obstétriciens (l’un et l’autre n’exerçant pas du tout dans les mêmes conditions), elles mettent les tarifs qu’elles veulent et qu’elles peuvent en fonction de leur situation propre.

Compter entre 300€ et 2000€ suivant la région. Le suivi global (sauf l’accouchement mais à vérifier auprès de ta mutuelle) est pris en charge par la sécurité sociale.

Il faut également se procurer le matériel pour la naissance. Voici dans la boutique, un document à petit prix qui récapitule les affaires à rassembler pour des naissances en maternité, maison de naissance et accouchement à domicile.

Avantages

  • environnement familier, odeurs, flore microbienne qui renforce le lâcher prise, la sécurité intérieure
  • affaires à disposition, pas de trajet à réaliser
  • bénéficier d’un accompagnement global : prénatal, accouchement et des soins en postnatal avec la même sage-femme

Inconvénients

  • Trop peu de sages-femmes exerçant les AAD sur le territoire français faute de conditions d’exercice favorisant cette option
  • Choix rare peu soutenu par l’entourage, et parfois même par les compagnons – Je reposte le lien vers l’article Accouchement Physiologique, parcours de la combattante avec la présentation du film de Nina Narre Faut Pas Pousser, qu’il est impératif de visionner pour avoir une vue d’ensemble sur les différents types de naissance.

6- Accouchement non assisté (ANA)

Caractéristiques

L’accouchement est ici non assisté par une personne de profession médicale. 
Donc libre à la parturiente d’être accompagnée par d’autres personnes ou d’être seule.

Souvent, les femmes font appel à une sage-femme pour qu’elle vienne en soin postnatal, pour vérifier que bébé va bien médicalement parlant. C’est le genre de choses que tu apprends et de personne que tu trouves en informel, comme dans ce groupe Facebook de soutien à ce projet d’ANA.

Malgré sa rareté et méconnaissance, l’ANA est autorisée.

Avec les dauphins, en pleine forêt, dans la voiture…où vous voulez !

Coût

Et bien, il n’y en a pas pour la naissance. Seuls le matériel pour l’enfantement devra être fourni par le couple, comme dans les AAD.

Avantages

  • Il est destiné aux personnes qui ont à coeur de vivre une pleine autonomie et liberté de choix et d’action dans leur enfantement. A celles qui ont vu leur projet AAD refusé ou impossible et qui se le sentent. J’ai personnellement rencontré, alors enceinte de mon premier, une femme qui avait ainsi donné naissance à ses 5 enfants. Elle se sentait plus rassurée ainsi qu’avec du personnel médical autour. Cela ouvre de grandes perspectives, déjà de savoir que c’est possible !

Inconvénients

  • Aucune présence médicale en cas de problème, même s’il est toujours la possibilité d’appeler les pompiers

Généralement, le chemin tout tracé est l’hôpital ou la clinique. Se demander « où accoucher » à part à ces 2 endroits reste encore marginal. Et pourtant, en se renseignant un peu, on voit qu’il existe d’autres possibilités. Les connaissais-tu ? Qu’aimerais-tu connaître comme structure pour donner naissance à ton bébé ?

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)

2 commentaires

  • Florent

    Un article très pratique pour celles et ceux qui désirent choisir ou accoucher. J’appris des choses sur les différents endroits ou l’accouchement peut avoir lieu. Cela peut être un guide précieux pour une maman surtout et un papa aussi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.