Connaissance de soi,  Enfance,  Périnatalité & petite enfance

Comment diminuer les conflits lors des repas ?

Savais-tu que le Design Humain et sa mise en pratique permettait de donner des clés d’amélioration de situations conflictuelles pendant les repas ?

Connaître notre façon de digérer les aliments (et les informations) est une manière utile de réduire les sources de conflits lors des repas car l’on reconnaît que chaque être humain est différent avec un fonctionnement qui lui est propre ! Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle la « Science de la Différenciation ».

L’important ensuite est de reconnaître la spécificité de chacun et de la respecter autant que possible ! Car le savoir est une chose, la mise en application en est une autre !

La « digestion » est une information que l’on peut obtenir en regardant notre schéma corporel en Design Humain dans l’une des 4 variables. Les variables sont les flèches se trouvant en haut du schéma corporel. Par exemple :

Si tu ne connais pas ton schéma corporel en design Humain, tu peux te le procurer sur ce site en entrant ton jour, heure et lieu de naissance.

Les informations des variables ont leur importance comme le reste, mais passent toujours après les 2 consignes essentielles en Design Humain : écouter et suivre sa « stratégie » et son « autorité intérieure« , nos 2 boussoles internes.

Voici une description des 6 types de Digestion, que je te propose d’observer chez ton enfant et/ou chez toi.

Cela peut se remarquer assez jeune car les enfants sont connectés à leur nature et pas encore trop conditionnés par l’extérieur.

Connaître le type de digestion de notre bébé peut d’ailleurs permettre une meilleure mise en place de l’introduction des aliments solides chez le bébé.

Je te conseille en premier lieu de juste observer, et de ne jamais forcer d’aller dans telle direction pour toi ou ton enfant. Si ensuite, tu souhaites savoir précisément ce qu’il en est pour ton cas ou ton enfant, je propose des livrets personnalisés.

La Variable de la Digestion correspond à la 1ère flèche en haut à gauche, et elle correspond essentiellement au mode de fonctionnement du cerveau, si celui-ci est plutôt actif ou passif.

Quand elle est tournée vers la gauche, cela signifie que tu as un cerveau au mode de fonctionnement actif. Ce sont des individus qui ont besoin de s’occuper en permanence, de toujours se nourrir de quelque chose, de nourriture ou d’information.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Fais pas ci, fais pas ça !

C’est typiquement mon cas : Rester sans rien faire m’est difficile !

Quand elle est tournée vers la droite, cela signifie que tu as un cerveau au mode de fonctionnement passif. Tu te nourris plus passivement de ce que tu reçois, tu es conçu pour être détendu en recevant l’information ou la nourriture.

Ensuite, on peut trouver des chiffres derrière cette variable, qui précise la Stratégie Nutritionnelle.

Chaque catégorie possède également une sous-catégorie.

La stratégie nutritionnelle n’aborde pas le fait de manger de la viande, d’être végétarien, vegan ou autre.

Catégorie 1 : Stratégie nutritionnelle Appétit

Le « chasseur » est le nom donné à cette stratégie nutritionnelle qui est la plus exigeante, notamment en terme d’organisation car c’est mieux de manger lorsqu’arrive la faim et non à des horaires fixes ! Ce sont des personnes qui n’aiment pas mélanger les aliments, le faire peut fragiliser le système digestif. Les aliments s’ingèrent plus facilement « bruts ».

En sous-catégories, elles peuvent être soit « consécutif », c’est à dire que chaque aliment doit être mangé séparément, l’un après l’autre, soit « alternatif », dans lequel chaque aliment est mangé séparément en alternance, bouchée après bouchée.

En ce qui concerne l’absorption d’information, c’est aussi le cas : le cerveau est fait pour se concentrer sur une information à la fois.

C’est mon cas et celui de mon fils cadet.

Enfant, je « triais », et je séparais les aliments dans mon assiette en fonction des « familles » d’aliments, je ne mélangeais jamais. Par contre, à ce jour, j’ai tendance à mélanger et ne pas respecter ma stratégie nutritionnelle. En ce qui concerne l’information, c’est assez flagrant aussi. Lorsque quelqu’un me dit quelque chose, et passe directement à autre chose, je suis encore avec ce qu’il m’a dit précédemment, et souvent je le lui dis : « attends, ralentis, je suis encore avec l’info d’avant !» Et j’ai même des questions relatives au sujet en question !

Mon fils, lui, quand il est à table, nous dit qu’il ne veut pas de viande, ou bien qu’il ne veut pas de légumes. Et puis, il se met à manger la viande par exemple. Une fois qu’il a terminé, il nous dit « je veux les légumes ». Et naturellement, il va manger l’un, puis l’autre. Dans ce cas, il est inutile de lui servir une assiette avec tous les aliments, et de juste lui faire confiance sur ce qu’il va ingérer et quand.

De plus, quand il n’a pas faim, c’est compliqué de le faire venir à table, même pour un moment convivial. Et il peut ne pas manger tant qu’il n’a pas faim. Le tout est d’apprendre à respecter cela, à s’adapter un peu à l’autre.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Réaliser son thème de naissance maya

Catégorie 2 : Stratégie Nutritionnelle Goût

C’est une stratégie nutritionnelle sélective de type « cueilleur » qui va apprécier les végétaux de saison.

Si on n’aime pas, on n’aime pas, on ne doit pas se forcer ni forcer notre enfant !

Ça va être des individus qui vont pouvoir manger la même chose pendant une certaine période, puis le délaisser ensuite. Ils ne sont pas très fans des mélanges aussi.

En sous-catégorie, soit le Goût est « ouvert » et on va avoir uniquement besoin de regarder l’aliment pour savoir qu’il nous convient. Si le Goût est « fermé », dans ce cas, il est nécessaire de goûter l’aliment avant pour savoir s’il convient.

Donc quand on dit aux enfants « il faut goûter », et bien ça ne convient pas forcément à tous !

En ce qui concerne l’ingurgitation des informations, il est aussi sélectif. Il voit les options qui s’offrent à lui puis il choisit celle qui lui convient le mieux.

Catégorie 3 : Stratégie Nutritionnelle Soif

Cette stratégie nutritionnelle correspond au fait de manger et de boire des liquides. Pour eux, les mélanges passent plutôt très bien ! Soit ceux-ci sont de préférence « Chauds », c’est à dire à un peu plus de 37° (soupes, tisanes, purées, tisane pendant le repas). Soit à l’inverse, « Froids », avec des aliments à moins de 37° (gazpachos, smoothies, jus, purées froides…).

La concentration pourrait également être meilleure en fonction de la température adaptée à la stratégie nutritionnelle de chacun.

Dans cette stratégie nutritionnelle, à l’instar de la ligne 3, on peut avoir « soif » de découvertes (culinaires), de suivre plusieurs informations en même temps ! Il est important ici de bien couper, bien mâcher, de cuisiner pour avoir de la nourriture transformée.

Catégorie 4 : Stratégie Nutritionnelle Toucher

Les individus faisant partie de cette catégorie sont sensibles aux mouvements durant le repas, et à l’ambiance.

En sous-catégorie, on trouve ceux qui ont besoin de « calme« , pour qui le mouvement (les siens et ceux des autres autour) est néfaste pour leur digestion. C’est la même chose pour leur façon d’ingérer des informations.

Ma fille de 15 mois est dans ce cas de figure. Je remarque qu’elle n’arrive pas à téter dès qu’il y a du monde autour, ses frères qui s’agitent, ou moi qui ne suis pas physiquement détendue.

Il y a ceux qui au contraire, ont besoin de « mouvements« , de dynamisme, sinon leur système digestif « s’endort ». C’est utile à savoir pour les enfants qui ont la bougeotte en mangeant ! Il ne sert à rien de les forcer à rester assis ou de se calmer. En collectivité, c’est plus difficile malheureusement, mais au moins à la maison.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Un attrape-rêve en cordon ombilical !

Ceux-ci apprennent mieux en marchant, en bougeant leur corps également.

Catégorie 5 : Stratégie nutritionnelle Son

Les individus de cette catégorie sont sensibles au niveau sonore pendant le repas ou pour travailler. Soit celui-ci doit être « élevé », dans ce cas, il leur faut du bruit, de la stimulation auditive (gens qui parlent, musique etc). Un enfant dans ce cas-là aura besoin d’apprendre ses leçons en les récitant à haute voix, écouter de la musique pendant qu’il apprend voire chanter. Parfois, l’enfant est du genre « calme », mais dès qu’il est à table, il fait du bruit !

Soit il est mieux qu’il soit « faible« , dans le silence ou avec un léger bruit de fond.

C’est typiquement le cas de mon compagnon qui ne supporte pas de manger quand les enfants parlent fort à table ! En général, soit le moment est calme et on est tous ensemble, soit il mange en décalé, ou bien avec la petite dernière qui elle, a besoin de calme également mais dans le mouvement.

Catégorie 6 : Stratégie nutritionnelle Lumière

Dans cette catégorie, on est sensible à la lumière durant le repas. C’est l’intelligence nutritionnelle la plus sophistiquée. Soit celle-ci va être « directe », il digère mieux en mangeant après le lever et avant le coucher du soleil. Soit elle est « indirecte », il a besoin d’obscurité, de lumière tamisée et manger avant le lever ou après le coucher du soleil.

C’est la stratégie nutritionnelle de mon fils aîné, qui ne m’est pas du tout facile à remarquer chez lui. Je vois juste que c’est un enfant « du matin », qui se lève tôt, en accord avec le soleil. Il pourrait manger tout le temps à partir du moment où c’est bon, même s’il n’a pas vraiment faim, contrairement à son frère.

L’apprentissage des cours peut être utile en prenant en compte ces données, et au pire, on peut s’aider de la lumière artificielle !

Ceci dit, toutes ces stratégies nutritionnelles sont compatibles avec l’approche Gyvais dont je parle dans ces liens :

Pour savoir comment fonctionne précisément ton enfant ou toi, en plus de l’observation, tu peux commander un livret personnalisé dans lequel j’aborde également ce sujet !

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.