Périnatalité,  Soin

Enceinte, en santé, avec une belle silhouette

Si tu es enceinte, tu es belle par définition car tu portes la vie. Oui oui Madame !

La plupart du temps, tu es dans un état de réceptivité, d’accueil, et de sensibilité accrue, tu es attirante, tu as l’œil vif et un beau teint !

Bon, ça, c’est quand tout va bien…

Et si tu ne rentres pas dans la norme de cet écrit, tu pourrais commencer à te flageller. Tu sais, les pensées méchantes sur toi qui arrivent à la vitesse éclair.

Halte stop !

Je crois qu’il y a des concessions à faire, quand on a eu des enfants, il est normal de ne pas avoir le même corps qu’avant. C’est un énorme chamboulement hormonal, physique et émotionnel. Le passage par l’acceptation me paraît donc hyper important.

Et en même temps, cet article a pour intention de te donner des astuces nutritionnelles avec un super programme à la clé, pour t’éviter toutes sortes de désagréments enceinte et surtout installer des (nouvelles) habitudes alimentaires pour une bonne santé.

Reste bien jusqu’à la fin, car tu pourras bénéficier d’un code spécial pour rejoindre le programme à tarif préférentiel.

Etre bien dans sa tête permet d’être bien dans son corps. Mais être bien dans son corps permet aussi d’être bien dans sa tête.

Bastienne

Bases nutritionnelles d’une bonne santé enceinte

Enceinte, si tu n’es pas immunisée contre la toxoplasmose, on t’a sûrement dit d’éviter de manger de la viande et du poisson crus, du fromage à base de lait cru, qu’il faut bien laver ses légumes. Pour éviter la listériose, tu éviteras la charcuterie cuisinée et le lait cru.

Evidemment, l’alcool est à proscrire, le tabac à éviter le plus possible.

Et puis tu entendras souvent qu’il te faut une nourriture variée.

Mais jamais tu n’entendras ce que te propose l’approche GYVAIS, à savoir quel aliment manger et quand (et aussi pourquoi).

Un mot sur l’approche GYVAIS – Silhouette « Bonne-Heure »

L’approche GYVAIS est issu de 2 collaboratrices : France Nagy, nutritionniste spécialiste des rythmes biologiques, qui a reçu plus de 5000 patients pendant une quinzaine d’années dans son cabinet. Et Brigitte Gervais, médecin, formée à l’acupuncture et la psychothérapie de groupe.

Je suis ambassadrice du programme qu’elles ont créé, car France Nagy est ma sœur et que je l’ai toujours soutenu dans ses différents domaines de compétence. J’ai expérimenté pendant 12 ans une partie de ce programme sur la base de ses conseils avant que leur duo ne se forme, notamment pendant mes 2 grossesses. Ce qui, il me semble, m’a toujours réussi.

Maintenant que ce duo est en place, je pense que ce qu’elles apportent est vraiment novateur.

Il est à destination d’absolument TOUT LE MONDE, et pas uniquement des femmes enceintes. Mais comme je veux rester cohérente avec le thème de mon blog, je m’axe sur ce qui peut aider les femmes dans leur matrescence.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Podcast n°4, sans péridurale : Audrey témoigne

La matrescence est quand une femme naît mère. La patrescence est quand l’homme devient père.

Prendre soin de la femme que tu es !

Quand elles deviennent mères, plusieurs femmes témoignent qu’elles n’ont d’yeux que pour leur bébé et leur matrescence. Et pour être honnête, j’en fais partie !!

C’est une étape qui me paraît tout à fait normale, pourtant, si elle s’installe dans le temps, un déséquilibre se crée, des tensions dans le couple peuvent arriver.

La femme doit rester femme, se connaître en tant que femme, se sentir belle, non pas à partir d’une injonction extérieure mais d’abord pour elle-même, si elle le désire au fond d’elle seulement.

Une silhouette harmonieuse à l’œil correspond à un critère de beauté mais ce n’est pas seulement ça. Pour un professionnel avisé, la silhouette est le reflet des déséquilibres alimentaires et en un coup d’œil, il peut détecter ce que mange la personne et quand.

L’approche GYVAIS décrit 7 silhouettes différentes, joliment comparées à des arbres ou des plantes.

Cette classification permet de détecter nos principales erreurs nutritionnelles, le but étant d’harmoniser sa silhouette et non d’atteindre un objectif idéaliste.

L’aspect novateur réside dans le fait qu’il est possible d’à la fois affiner les zones de trop-plein et restructurer les zones de creux.

3 éléments essentiels soutiennent leur programme : l’assiette, le mouvement et les émotions.

Si tu veux déjà en savoir plus, clique sur le lien dans l’image :

Courses facilitées, nourriture et budgets moins gaspillés

Honnêtement, depuis à peu près 10 ans que je suis les conseils de ma sœur dont la plupart de ceux-ci se retrouvent dans le programme, les courses en sont largement facilitées.

Par exemple, nous achetons des fruits qui ne seront mangés qu’au moment de la pause sucrée de l’après-midi. Personne ne va piocher dedans en dehors de ces moments, donc la quantité prévue correspond à la quantité mangée.

C’est la même chose pour les autres catégories d’aliments.

Enfin, le budget que tu pouvais éventuellement mettre dans des produits « inutiles » sera investi dans d’autres catégories d’aliments, ce qui n’augmentera pas nécessairement tes dépenses.

Bonne santé enceinte et plaisir de manger vont de pair

L’approche GYVAIS donne une grande part au plaisir de manger. Ce n’est pas parce que tu es enceinte que tu es privée de toutes les bonnes choses de la table. Certes, tu remettras les sushis, les huîtres et le carpaccio à plus tard, mais il te reste du choix.

En dehors de ta grossesse, tu pourrais être amené.e à vivre un peu de frustration, mais tu ne seras jamais privé.e !

Un équilibre alimentaire pour les enfants

Je pense que manger fait partie de notre instinct de survie, et que l’équilibre alimentaire s’apprend. Car si c’était aussi simple et aussi naturel, il n’y aurait pas autant de problèmes de santé liés à la nourriture.

Personnellement, quand notre couple s’est formé, j’ai apporté cette manière de manger dans notre foyer et il en a été plutôt satisfait. Alors qu’à l’approche de la trentaine, nos potes commençaient à voir leur ventre s’épaissir, nous restions comme « avant », voire mieux qu’avant car pour ma part, j’avais besoin de restructurer mes zones de creux. Et puis à l’arrivée de notre premier enfant, nous avons continué ainsi.

Le fait que les parents s’y mettent ensemble favorise grandement « l’exemple » pour les enfants. Ainsi, si je ne sors pas le carré de chocolat pendant le café, si je ne mange pas de dessert, si j’arrête le plat de pâtes le soir « car c’est facile », bref que le cadre est clair, l’enfant suivra. Et c’est vraiment aidant pour éviter le grignotage et l‘installation de déséquilibres alimentaires.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Mon expérience de la méthode Gyvais en vidéo !

Le sucre et les écrans sont deux sujets pour lesquels je crois qu’il est important de vraiment réguler, sinon, une sorte d’addiction se met en place. Mais (s’)interdire le sucre alors que d’autres besoins nutritionnels ne sont pas comblés peut être contre-productif et très difficile.

Ce n’est pas toujours facile de garder ce fil rouge pour mes enfants car je tiens à prendre en compte leur avis et leurs goûts, donc je deviens plus flexible avec eux sur certaines choses.

Si ton enfant est très difficile en ce qui concerne la nourriture, peut-être a t-il une allergie ou une intolérance. Mon article à ce sujet t’éclairera sans doute pour quelques solutions.

Désagréments de santé liés à la grossesse qui peuvent être corrigés avec GYVAIS

J’aborde ici les inconforts et problèmes de santé les plus courants de la femme enceinte.

Anémie, carence en vitamine B12, fatigue

Dans l’approche GYVAIS, aucune famille d’aliments n’est exclue.

Par une alimentation omnivore au quotidien, on va naturellement éviter le risque d’anémie, de carence en vitamine B12 (anémie pernicieuse) et la fatigue.

Constipation

C’est un désagrément courant pour une femme enceinte surtout vers la fin de la grossesse car en plus de la pression abdominale due au bébé, la progestérone et la relaxine amènent un relâchement musculaire, donc le transit en est impacté.

Dans ce programme, tu découvriras que l’eau a un impact positif sur le transit quand elle est consommée au bon moment et dans la bonne quantité.

Diabète gestationnel

Le test du diabète gestationnel, appelé également test de l’hyperglycémie par voie orale (HGPO), est généralement réalisé aux femmes enceintes étant en surpoids ou qui ont plus de 35 ans. Le personnel médical leur fait avaler le matin à jeun 75g de glucose, soit une quantité équivalente à 15 morceaux de sucre ou à 2 cannettes de soda. Quand-même !

Les critères pour définir le risque de diabète gestationnel ont une limite de plus en plus réduite et peuvent amener une inquiétude démesurée par rapport aux risques encourus.

Les femmes à qui l’on dit qu’elles ont du diabète gestationnel ont généralement une alimentation trop riche en glucides (fruits, pâtes etc) et en consomment au mauvais moment de la journée. Le test de l’HGPO a cet avantage de mettre cela en lumière, afin qu’elles puissent prendre soin de leur alimentation, et ainsi éviter le diabète gestationnel et surtout le diabète, véritable fléau dans nos pays occidentaux.

Un simple rééquilibrage alimentaire permet d’éviter de se retrouver diagnostiquée avec un diabète gestationnel.

Je rappelle le témoignage de Molly grâce à sa connaissance approfondie des naissances naturelles, à voir sur cette page. Elle cite notamment Michel Odent :

Le diabète gestationnel, c’est un diagnostic en attente de maladie.

Michel Odent

D’après le magazine de santé Alternatif Bien-Etre (N°112 jan2016), à partir du 3ème mois de grossesse, les femmes ont besoin de 2 à 3 plus d’insuline qu’en temps normal. Lorsque le pancréas peine à en produire autant, la glycémie reste élevée et l’on parle ainsi de diabète gestationnel. Ils expliquent qu’une supplémentation de 200 µg de sélénium par jour permet de diminuer la glycémie à jeun, d’augmenter la production d’insuline et son efficacité, en 6 semaines. Le sélénium étant un puissant antioxydant, les chercheurs ont également noté une diminution du stress oxydatif et de l’inflammation qui accompagnent généralement le diabète.
Où en trouver ? Selenium 150µg www.nutrixeal.fr ou L-selenomethionine 200mcg (super smart) www.supersmart.com)

Comme je ne suis pas une professionnelle de santé, selon ton cas et les raisons invoquées par les personnes qui te suivent, fais toujours ce qui te semble le mieux pour toi 😉

Hypoglycémie

Si tu suis le programme GYVAIS, tu ne connaîtras plus cette sensation. Tu sais, la fringale de 11h, quand tes enfants hurlent à la mort et que tu finis par leur donner une pomme ou des biscuits.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  10 commandements pour réussir ton allaitement

Jambes lourdes, oedèmes, circulation sanguine

Pour les femmes qui souffrent d’oedèmes, de la sensation de jambes lourdes, qui ont des problèmes de circulation sanguine, elles seront (peut-être) surprises d’apprendre qu’en arrêtant de consommer des soupes et des yaourts, elles éviteraient ces symptômes.

Pulsions alimentaires (notamment de sucre)

De nombreuses pulsions et « addictions » au sucre peuvent être complètement régulées en agissant sur ce que l’on ingère, donc cela pourra te donner des clés concrètes si tu rencontres ce problème. L’aspect psychologique n’est pas abordé dans le programme.

Même s’il est courant que les femmes enceintes aient parfois des « envies spéciales », celles-ci pourraient être réduites en régulant les 3 variables abordées dans le programme : l’assiette, le mouvement et les émotions. Et puis, si surviennent ces envies de temps en temps et que tu y succombes, c’est ok, l’idée n’est pas de te mettre à culpabiliser. 

Prise de poids importante

Il va de soi que remettre un équilibre dans le choix des aliments et à la bonne heure peut largement éviter une prise de poids non nécessaire.

Attention, il est normal que la femme enceinte prenne entre 10 et 15 kg de plus par rapport à son poids habituel (il faut compter le poids du bébé, du liquide amniotique, du placenta, des 1,5L de sang en plus dans ta propre circulation sanguine…).

Certaines femmes refusent de prendre le moindre kilo, soit en s’alimentant très peu, soit en faisant énormément de sport, en étant enceinte, et cela comporte un risque vital pour le bébé (notamment celui de naître prématurément). Ce trouble s’appelle la mummyrexie.

Ma sœur a connu de nombreuses femmes enceintes à l’époque de son cabinet libéral, et elle me racontait le cas d’une femme dont le médecin lui disait qu’elle avait trop grossi. Après avoir mis en place les conseils appropriés, elle a minci de 4kg (enceinte !). En fait, son ventre de femme enceinte était plus gros, mais elle avait perdu l’embonpoint au dos, sa taille s’était donc affinée.

Après la naissance, le corps récupère mieux et mincit plus vite également.

Stress

La partie « émotions » de leur programme s’intéresse à la biologie, et non à la psychologie. Tu pourras ainsi avoir des clés sur ce qui peut renforcer tes hormones du bonheur, la sérotonine, les endorphines, l’ocytocine, pour faire baisser les hormones de stress, le cortisol et l’adrénaline.

Vergetures

En ce qui concerne les vergetures, nous ne sommes pas logées à la même enseigne, mais sache que ce n’est pas qu’une question de type de peau avec la faute à « pas de chance ».

L’élasticité de la peau dépend de l’apport de lipides, autrement dit de gras. Si tu as décidé de faire une croix sur le gras, il est ainsi « logique » que ta peau soit sèche à tendance ridée.

« Le gras, c’est la vie » comme dirait ma sœur.

Rejoindre le programme GYVAIS

Comme j’ai l’honneur d’être ambassadrice pour ce programme, et que tu as la chance d’avoir lu cet article qui pourrait changer une part importante de ta vie (à savoir ta santé et celle de tes enfants, le soin et l’amour que tu portes à ton corps etc). Je t’invite aussi à faire passer cet article aux proches auxquels tu penses !

Sache que tu pourras TOUJOURS bénéficier de 7% de réduction en incluant le code suivant lors de ton achat :

BAST22

Alors, tu y vas ? Moi GYVAIS 😉

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)

7 commentaires

  • Jordane

    Je n’ai pas encore d’enfant, et ducoup je suis trés heureuse d’être informée de tout ça en amont !! 😉 Etre bien dans son corps pendant et aprés une grossesse, ça me paraît essentiel. Ca vaut vraiment le coup de connaître les bases et les mécanismes (quoi manger à quel moment) de la nutrition (pour une grossesse ou pour le simple quotidien). Et surtout dépasser les idées reçues et les tabous.
    Et puis, tu viens aussi de m’apprendre le mot « matrescence » ! merci 😀

    • Bastienne

      🙂
      Ce programme peut chambouler les habitudes alimentaires ancrées depuis longtemps. Moi-même j’ai dû en changer certaines et ce n’était pas facile. Ce qui m’a aidé a été d’avoir les explications (le pourquoi), et c’est là l’avantage d’avoir une formation je trouve.

  • Noël

    Salut à toutes et tous, et salut Bastienne

    Je me nourris façon « chrononutrition » depuis maintenant 1 an et j en suis pleinement satisfaite. Personnellement, ça fait 15 ans que je lutte contre mes kilos, ma silouette. J ai tout essayé…
    Je ne vis pas ma nouvelle vie comme un regime, mais comme un rééqulibrage. Et du coup je me sens bien pour la premiere fois de ma vie. Je n ai plus faim, je ne suis plus en lutte avec tout ce que je mange.
    J ai ete accompagnée par une naturopathe chrononutritionniste (je vis dans le nord de la France) et ça a changé ma vie.
    mon mari a tenté de me suivre mais il n est pas encore pret à autant de changement que moi. Mes enfants ont tendance à suivre le mouvement sans grande difficulté.
    J ajouterais egalement un petit conseil: pour les femmes enceintes, il est mieux de ne manger du poisson que 2 fois par semaine, et de privilégier les petit poissons (proies) plutot que les gros (predateurs); c est un conseil qui sert à eviter de trop intoxiquer la femme et son foetus en metaux lourds. Il est egalement conseillé de se supplémenter en iode durant la grossesse.
    J ajouterais aussi: comme precisé dans cet article, il est vivement deconseillé de faire un regime pour perdre du poids durant une grossesse. Cela predispose le bebe à l obesité et au diabete notamment.
    Par contre, je me dois de modérer qlq peu le propos: le test HGPO pour le depistage du diabete gestationnel doit etre prescrit en fonction de facteurs de risques bien établis (pas seulement l age ou le surpoids) et est necessaire au diagnostic de diabete gesta. Ce diagnostic est necessaire car c est une maladie souvent muette qui a de grandes implications nefastes pour le foetus et l accouchement.
    Certes, c est une grande quantité de sucre, ingerée à un moment pas opportun de la journée (les tests medicaux ne sont pas là pour respecter un regime alimentaire mais pour mettre en evidence d eventuelles pathologies), mais si un professionnel de santé le prescrit, c est qu il est necessaire. Tout le monde ne se nourrit pas façon chrono, il est donc parfois necessaire. Le diabete gesta repart generalement apres l accouchement, il serait donc utile aux femmes concernées de se mettre à la chrono ensuite, et ainsi eviter de developper du diabete en vieillissant.
    Bonne journée!

    • Bastienne

      Merci Marie pour ton témoignage avec ta casquette de sage-femme (donc de formation médicale) 🙂 Ton éclairage est vraiment contribuant, notamment avec tes précisions en ce qui concerne l’alimentation et le test de glycémie à jeun. Merci également pour ton témoignage en tant que personne vivant ce rééquilibrage alimentaire 🙂

  • Caro Naturopathe

    Bonjour Bastienne,
    J’y connais à peu près rien en femme enceinte ;-p mais tout ce qui permet de réguler l’alimentaiton et de remettre des aliments physiologique dans l’assiette, ce n’est que du bénéfice pour la maman et le bébé… pendant et après !
    Quant à ajouter du mouvement et gérer les émotions, Oh que oui !!! ça fera du bien à tout le monde 🙂 Et si les femmes, avant d’être mamans, peuvent faire détox alimentaire, émotionnelle et tout et tout, ça sera encore mieux pour les futurs enfants 🙂

  • Sophie

    C’est super de soutenir sa soeur comme ça! grace à ton article je découvre son programme. C’est vrai, c’est très important l’alimentation durant la grossesse! Etonnante cette histoire de la femme qui a perdu du poids durant sa grossesse ! et oui malheureusement le mumrexie se développe :/ d’où l’importance d’un tel programme qui rappelle les fondamentaus en termes d’alimentation équilibrée!

  • Miren

    Bonjour Bastienne,
    je ne connaissais pas du tout ce programme, mais je suis complètement convaincue de l’utilité d’un tel accompagnement pendant la grossesse. C’est en combinant tous les paramètres que tu abordes dans cet article que l’on peut vivre une grossesse sereine et épanouie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :