Périnatalité & petite enfance

Le placenta dans tous ses états

Mais que faire du placenta ?

Bon, généralement, si tu accouches à la maternité, cette question ne te viendra jamais à l’esprit. En effet, le placenta est considéré comme un « déchet opératoire » et le personnel soignant le jette à la poubelle pour incinération, tout simplement ! Toi, tu es occupée avec ton bébé donc le placenta est sûrement le dernier de tes soucis. Pourtant, il faut savoir que c’est lorsque celui-ci sort enfin que ton enfantement est considéré comme terminé. En plus, une fois évacué, les hormones de l’allaitement se mettent en marche…Que la nature est bien faite !!

Donc si cet article t’interpelle et que tu veux être rebelle, peux-tu auras-tu l’envie de venir discrètement à la mater’ avec une glacière et hop, mettre le placenta dedans pour le ramener à la maison. Discrètement hein, car c’est interdit par la loi française ! Oui, la France et son focus mis sur toute démarche hors-norme qui s’apparente à une dérive sectaire… Une autre solution est de demander à la sage-femme présente le jour J car peut-être qu’elle sera d’accord ! Ou bien d’accoucher chez toi, au moins, personne ne viendra t’arracher le placenta des mains.

Petit rappel de la fonction du placenta

Le placenta est un organe unique et temporaire qui est fonctionnel à la fin du troisième mois de grossesse et est complètement formé vers le 5e mois de grossesse. Il est l’organe d’échanges entre la mère et son fœtus, assurant sa respiration et sa nutrition. Les vaisseaux le constituant se regroupent au niveau du cordon ombilical pour apporter au foetus tout ce dont il a besoin.

A la fin de la grossesse, il mesure entre 15 et 20 cm et pèse environ 500g. La phase d’expulsion du placenta s’appelle la délivrance. Et oui, je confirme que ce terme est plutôt bien trouvé, car cette dernière ligne droite sonne la fin de l’accouchement ! Youpi ! Libérée, délivrée !!

Le site Allodocteurs explique que dans certaines cultures et selon certains rites, il est parfois récupéré.

Ben voilà, comme c’est ce que j’ai fait, je dois sûrement faire partie d’une autre culture !  

Placenta lotus

La naissance lotus, ou placenta lotus, est certainement la continuité d’une naissance la plus douce qui soit. Elle consiste à garder le placenta du bébé jusqu’à ce que celui-ci se détache de lui-même entre 3 et 10 jours après sa naissance. Donc dans cette pratique, le cordon n’est PAS coupé. Il va donc de soi que le cordon n’est ni clampé ni coupé. Cela permet au bébé de récupérer tout son sang contenu dans le placenta, et à l’âme du bébé de s’incarner pleinement dans son corps physique. Toutes les infos sont sur le site de QuantikMama et également dans le livre Placenta, le chakra oublié.

Le placenta est conservé avec du sel, des épices et des plantes sur un linge propre dans un récipient, à côté du bébé. Cela suppose que la maman prenne le temps de se reposer le plus possible avec son bébé dans les jours qui suivent l’enfantement.

C’est également la méthode la plus sûre pour ne pas risquer d’infecter bébé (tétanos du nouveau-né) avec du matériel non stérile, surtout dans des pays n’ayant pas le matériel adapté ou ayant souffert de catastrophes naturelles.

Manger un morceau de placenta

Cela s’appelle la placentophagie. J’avoue avoir découvert le mot en écrivant l’article.

Il nous arrive de rigoler avec mon compagnon en se disant qu’on imaginait le faire cuire comme un steak avec une bonne persillade 🙂

Certains ont même créé un livre de recette spécial placenta, aux Etats-Unis, pays des excentricités !

livre recettes placenta

Plus sérieusement, le livre Placenta, le chakra oublié, que j’ai lu après la première mouture de cet article, et là je le complète, cite des exemples remarquables de ce que l’ingestion du placenta a permis lors d’hémorragie de la délivrance :

En novembre 2007, dans chacune de ces situations, les mères se vidaient de leur sang et les traitements administrés n’avaient aucun effet sur l’hémorragie. J’ai ressenti à chaque fois, la nécessité de nourrir cette mère qui saignait, d’un morceau de son placenta. Je devais agir vite. J’enfilais une nouvelle paire de gants stériles et attrapais le placenta, posé dans un haricot près de la mère, toujours relié au bébé. Je découpais un tout petit bout et demandais à ma sage-femme assistante de verser du miel dessus. (…) « Puis-je vous demander d’avaler cet authentique remède qu’est votre placenta ? Cela vous aidera. » Quand elle acceptait, je glissais la cuillère dans sa bouche et lui donnais une gorgée d’eau. A chaque fois, lorsqu’aucun des médicaments n’avait fonctionné, l’hémorragie a cessé dans les quelques minutes suivan l’ingestion par la mère d’un petit morceau de son placenta. L’utérus devenait dur comme la pierre et arrêtait de saigner.

Robin Lim, sage-femme qui a travaillé à Bali qui mêle science et sacré, auteure de Placenta, le chakra oublié

Manger un morceau de placenta cru après la naissance

J’ai choisi le régime crudivore pour ce coup-là, comme ce que pratiquait Robin Lim, mais sans le miel. J’en ai mangé un morceau quelques minutes après sa sortie, 1h45 après la naissance de mon bébé. Normalement, on ne doit pas attendre plus d’une demi-heure. J’en entends déjà qui vont être choqué.e.s « quoi ? ton placenta est sorti si longtemps après ? ». Bon, j’ai une amie, qui a accouché perdue dans la pampa vénézuélienne et qui a sorti son placenta 12h après !! alors 1h45 après, ça va !!

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment diminuer les conflits lors des repas ?

Et cela accompagné d’un jus d’orange pressé frais, pour me requinquer. Ma sage-femme avait ramené ces trucs et astuces d’Indonésie. Je ne dirais pas que cela m’ait redonné plein d’énergie, mais en tout cas, c’était bienvenue, et plutôt bon.

Pour mon deuxième, c’est moi qui ai demandé à ma sage-femme qu’elle m’en passe un morceau. J’étais un peu dégoûtée cette fois-ci. Il faut dire que pendant mes contractions, j’avais pris des barres chocolatées pleines d’énergie et que moins de 3h après, mon fils naissait, donc la viande crue était moins appétissante !

Alors, même si je passe sûrement pour une originale, les éleveurs sont bien au courant que tous les mammifères mangent leur placenta après la naissance de leurs petits (sauf les baleines et les dauphins, ne me demande pas pourquoi) et même les herbivores ! Cela permet de protéger le petit de l’attaque de prédateurs attirés par l’odeur du sang. Et de faire le plein d’énergie.

Manger le placenta permet de récupérer des protéines, du fer, des vitamines et des oligo-éléments qui vont être utiles à la lactation. Il est aussi riche en hormones (prostaglandines) qui permettent à l’utérus de se remettre en place et qui facilitent la montée de lait. Enfin, d’après le neurologue Mark Kristal, un autre effet, et pas des moindres, est de permettre l’instinct maternel et donc de réduire la dépression post-partum. C’est quand-même génial comme la nature est bien faite, non ?

Je suis sûre que ce paragraphe va te donner envie d’essayer ou de convaincre ta compagne d’essayer !! Apparemment, les mammifères mâles, d’instinct, ne mangent pas le placenta. Mais peut-être faudrait-il vérifier chez les hippocampes ?
ah mince, ce ne sont pas des mammifères.

Encapsuler son placenta

Je cite le site de Naturelle Maman :

L’encapsulation du placenta est le processus de dessèchement du placenta et sa transformation sous forme de gélules.

Il existe deux méthodes principales pour encapsuler le placenta :

  • La méthode crue : le placenta est nettoyé, coupé en fines tranches, déshydraté à basse température, réduit en poudre et mis dans des capsules.
  • La méthode en médecine traditionnelle chinoise : le placenta est cuit à la vapeur avec des herbes (gingembre, piment, citron…), coupé en fines tranches, déshydraté à haute température, réduit en poudre et mis dans des capsules.

Ensuite, la mère consomme les gélules après son accouchement pour se requinquer.

Voici quelques labos qui le proposent :

Contrairement à l’isothérapie placentaire réalisé uniquement dans des laboratoires et dans des pharmacies spécialisées en homéopathie, l’encapsulation placentaire est proposée par toutes sortes de professionnels plus ou moins formé.e.s et cette pratique me semble donc plus risquée.

En Angleterre, le centre Placenta Practice propose pour environ 300 euros de t’envoyer un kit de conservation et d’envoi de ton placenta pour réaliser une encapsulation placentaire que tu reçois sous 15 jours.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Mort, mais sans la bronchiolite !

En Suisse, le laboratoire Alpmed propose l’encapsulation placentaire mais aussi l’encapsulation de lait maternel.

L’encapsulation comporte tout de même un risque (faible) de contamination par des virus, bactéries et parasites lors de l’accouchement et/ou du transport.

Fabriquer de l’isothérapie placentaire

Une histoire d’homéopathie…

homéopathie

Déjà que l’homéopathie subit de plein fouet un rejet économico-politico-lobbyiste (comme Samuel Hahnemann, son inventeur, à l’époque), alors fabriquer de l’homéopathie à base de placenta, c’est certainement le cadet des préoccupations de nos instances de santé. Mouhahaha… Qu’à cela ne tienne, je me suis fait un petit échantillon, fabriqué par mes soins.

Le magazine NEXUS n°132 de janvier-février 2021 a publié un dossier sur l’homéopathie. Je cite : « Il est aujourd’hui fondé de dire que la préparation de dilutions homéopathiques, par dilution et dynamisation, provoque des changements permanents, importants, dans le liquide de départ, même lorsque la concentration théorique en substance dissoute est devenue non mesurable ». Pour résumer, on part du principe que c’est de l’eau informée, qui a de réels effets.
Pour réaliser une véritable et bonne homéopathie, il faut 3 choses : dilution + secousses + conscience.

Tu trouveras ici le site web de Michel Dogna, un médecin hors-norme, notamment avec son livre pour réaliser soi-même des dilutions homéopathiques (autres que le placenta).

Quels bénéfices ?

femme en pleine santé

D’après le site internet Alternative Santé, il existe de nombreux bénéfices pour la maman :

– récupérer immédiatement force et vitalité après l’accouchement
– remise en place rapide des organes, bonne mise en place de la lactation
– éviter les engorgements et les lymphangites
– relancer la lactation si celle-ci a diminué ou si elle a été interrompue de manière forcée – éviter la dépression post-partum (baby-blues)
– prévenir le vieillissement cellulaire qui fait souvent suite à l’accouchement dans les mois qui suivent
– atténuer la chute de cheveux courante après l’accouchement
– drainer les intoxications dues à l’utilisation de la péridurale)

Conseils d’utilisation : 20 à 30 gouttes 2 à 3 fois par jour selon les besoins On l’utilise généralement pendant les 40 jours qui suivent la naissance, et d’une manière générale pendant toute la durée de l’allaitement.

Et des bénéfices pour le bébé :

Pour toutes les maladies virales, maladies infantiles, tous problèmes en lien avec une baisse des défenses immunitaires ainsi que pour des maladies chroniques résistant aux traitements classiques. Donnée dès les premiers symptômes, cette préparation permet de juguler rapidement les maladies courantes et potentialise puissamment les traitements des maladies lourdes. Ainsi, on pourra l’utiliser avec bonheur dans les cas de gastro-entérite, bronchiolite, otite, méningite, maladies virales, maladies infantiles (varicelle, rougeole, rubéole, oreillons, coqueluche, scarlatine, toxicose, forte fièvre, forte bronchite ; régurgitations, nervosité, sursauts sans raison, pleurs fréquents.

Conseils d’utilisation : Il convient d’effectuer une cure de désintoxication dès sa naissance à raison de 10 gouttes 2 fois par jour pendant 15 jours Utilisable jusqu’aux 12 ans de l’enfant, cette préparation l’accompagnera durant toute sa croissance. Conseils d’utilisation : De la naissance à 18 mois : 10 gouttes 2 à 3 fois par jour Après 18 mois : 20 gouttes 2 à 3 fois par jour Dans les cas sérieux, l’iso peut être administrée toutes les 2 ou 3 heures (forte fièvre, gastro…)

Confection de l’iso-Placenta

Toujours sur les recommandations du site Alternative santé et confirmé par une amie qui m’a guidé pour le faire :

– Aussitôt après l’accouchement, faire prélever l’équivalent de 2 ou 3 dés à coudre de placenta sommairement rincés à l’eau pour enlever le sang.
– Les placer dans un flacon étanche en verre blanc dans un mélange d’eau de source et d’alcool à 90° (5 parties d’eau pour 1 partie d’alcool à 90°). ATTENTION : ne jamais prendre de l’alcool camphré.
– Laisser macérer pendant 24 heures à température ambiante, en secouant de temps en temps.

Puis :

– Se procurer un flacon de 250ml ou 500 ml en verre blanc (vendu en pharmacie)… sinon une petite bouteille de Perrier que l’on rince préalablement avec un cuillère à soupe d’alcool à 90°, ou que l’on amène à ébullition afin d’effacer toute empreinte résiduelle.
– Prélever une cuillère à soupe de la macération alcoolique de base et garder les morceaux de placenta dans le reste de liquide du flacon qui sera rangé sous papier alu dans une armoire pour pouvoir éventuellement effectuer une autre préparation ultérieurement.
– Secouer bouchon fermé pour bien imprégner les parois du flacon de fabrication.
– Reverser le liquide dans le (précieux) flacon d’origine. Dans la méthode Korsakov, c’est juste le mouillage des parois qui sert de « levain ».
– Remplir approximativement  au 1/3 de la hauteur avec de l’eau osmosée ou distillée ou à défaut du mont Roucous.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Fais pas ci, fais pas ça !

Tu es alors prêt.e pour effectuer la première dilution. À effectuer si possible dehors sur une pelouse.

– Secouer verticalement  sans brutalité le flacon entre 50 et 100 fois
– Jeter l’eau obtenue dans la terre et remplir à nouveau le flacon au 1/3 ? vous entamez la 2ème dilution
– Secouer comme précédemment et jeter
– Continuer ainsi jusqu’à la 9ème dilution où vous aurez rempli cette fois le flacon aux 2/3

Là, vous ne jetez plus et vous ajoutez 10% de cognac, sauf si c’est pour le bébé.
C’est fait !

Il ne reste plus qu’à entourer le flacon de papier alu pour protéger le produit des miasmes vibratoires ambiants (WI FI, TELE, etc.)

Il existe des laboratoires qui peuvent faire le boulot à ta place, mais il faut chercher en Allemagne ou en Suisse. Je me rappelle avoir contacté un labo mais de ne jamais avoir reçu de réponse. Attention, je précise ici que le placenta avec lequel est fabriqué l’isothérapie provient d’un morceau envoyé par tes soins au laboratoire, et pas celui du placenta d’une autre femme.

Bon, et bien, si tu fais partie des rares personnes à avoir récupéré ton placenta, ça vaut le coup d’essayer !

Enfin, si tu préfères le faire faire par un laboratoire, c’est possible dans nos pays européens voisins :

En Belgique, la pharmacie Delvenne à Salzine dispose d’un laboratoire où peut être réalisée une isothérapie placentaire.

En Suisse, la pharmacie Pillonel à La Chaux de fond réalise une isothérapie placentaire pour une centaine d’euros pour une tube de dilution pour les 5 premières années du bébé et un flacon de teinture-mère.

Toujours en Suisse, le laboratoire Schmidt Nagel propose aussi de réaliser une isothérapie placentaire.

En Allemagne, le laboratoire Mentop Pharma réalise une isothérapie placentaire pour environ 150 euros à partir d’un minuscule bout de placenta à envoyer immédiatement après l’accouchement par la poste dans un conditionnement adapté. Tu reçois en retour un tube de granules personnalisé appelé mentop vac ®.

Un dessin Arbre de vie

A la naissance de mes 3 bébés, les sages-femmes, avec l’aide du papa, ont réalisé des dessins sur des feuilles blanches cartonnées de style papier Canson. Il est possible de congeler le placenta et de faire l’empreinte à la décongélation.

empreinte placenta
empreinte du placenta de mon 1er ptit mec

Je trouve que cela fait un joli souvenir de cet organe qui a accompagné et nourri bébé pendant 9 mois. C’est plutôt pas mal de le scanner car le sang ne tient pas trop dans le temps.

Certaines personnes font des peintures en utilisant le placenta comme pochoir.

Et voilà, tu peux admirer les placentas en forme d’arbres, avec les villosités pour les branches et le cordon pour le tronc.  

empreinte placenta
empreinte du placenta de mon 2e ptit mec

L’enterrer

Tu peux peut-être tenter de le re-ramener à l’hôpital et leur demander s’ils veulent bien l’incinérer… !? Ou faire un rituel en y mettant une intention particulière, comme à l’époque des sacrifices pour protéger tes enfants de la colère des cieux.

Bon, en vrai, je n’adhère pas à la magie, alors j’ai juste trouvé plus glamour de le mettre en terre (congelé svp !) pour que sa chair et son sang nourrissent d’autres êtres vivants.

placenta en terre

Finalement, c’est aussi un principe utilisé en culture biodynamique développée par Rudolph-Steiner (oui, celui à l’origine de la pédagogie, probablement dans le collimateur de la chasse aux sorcières en France). En biodynamie, des éléments naturels d’origine animale, tels que bouse et corne de vache notamment, sont entre autres, utilisés.

Et puis, nos corps ne retournent-ils pas à la terre une fois morts ?
Bon, ben voilà !

Alors, nous avons ensuite planté un joli arbuste par dessus, en prenant soin que ses racines ne touchent pas le placenta.

placenta enterré

Si tu en veux encore, tu peux aller faire un tour sur le groupe facebook Béaba du placenta ! ou encore sur le site Lunaissance.

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)

9 commentaires

  • Aline

    Ah, j’adore ce genre d’idées qui bousculent nos manières de faire 🙂 Nous nous sommes tellement éloignés de plein de choses toutes à fait naturelles, alors pourquoi pas utiliser le placenta effectivement !

  • Claire

    J’ignorais qu’on pouvait préparer un produit homéopathique avec!
    Moi j’ai toujours trouvé joli l’idée de planter un arbre au dessus du placenta.

  • Aline

    Merci pour cet article! J’ai appris plein de choses. Je ne savais pas du tout qu’il était possible de manger et encore moins de cuisiner son placenta. C’est vrai que finalement c’est naturel chez les mammifères alors pourquoi pas pour nous. J’ai une amie qui a accouché à la maison et qui l’avait congelé dans l’optique de pouvoir l’enterré ensuite. Enfin voilà. On apprend des choses intéressantes tous les jours! merci

  • Esther

    Merci pour cet article , merci pour l’homéopathie, mais ton article m’a secoué, j’ai pas encore accouché donc quand tu dit que tu manges le placenta de tes enfants , et que ça a le goût d’un steak saignant c’est en fait comme ci tu mangeais tes enfants, désolé je suis désolé, mais spirituellement ça a une incidence. Aussi ma soeur aînée est médecin , mais n’a jamais mange le placenta de ses bébé, et elle même récupéré le placenta de ses enfants et rentre a la maison avec, et lorsqu’elle a récupéré elle incinere elle même pour enterrer les détritus en terre ou personne n’aura connaissance. Effectivement en tant que chrétien tu dois prononcer des paroles qui montrent que chaque sorcier qui va passer pour recuperer spirituellement ou physiquement pour récupérer le placenta de tes enfants meurt et effectivement ça s’accomplit car tu es le parent , et tu as l’autorité divine sur tes enfants. En effet les sorciers récupérrent cela pour gâter la vie des enfants , car c’est cette menbrane nourricière qui a nourrit l’enfant, l’a protège, donc celui qui l’a détient a en fait ton enfant dans ses mains et est libre de détruire la vie de ton enfant, comme il veut , libre de prononcer des paroles de malédictions afin de lier tous les domaines de sa vie ( droit de vie ou de mort) et quand l’enfant va grandir il subira et vivra cela. En bref c’est mieux que la maman elle même incinéré ou personne comme tu as dit ne peut voir😊, moi même je ferai la même chose.
    Les produits avec le placenta ma chérie je suis pas d’accord désolé.

    Il y’a des enfants qui sont issu de viol, il y’a des enfants qui sont né avec des insuffisances, et toi tu prends des produits fabrique a base de placenta connait – tu l’incidence physique et spirituelle sur toi même ? et sur tes enfants? faut comprendre que les laits corporels vont dans l’ ADN ma chérie, et ça va métamorphoser ton ADn, et même celui de tes enfants. Attention la chérie. Tout ces informations enregistrées dans leurs cellules vont également s’inscrire dans ton ADn. Et c’est comme cela que leur histoire , et héritage génétique deviendra leur histoire. Becareful oh!

    • Bastienne

      Coucou Esther
      Merci pour ton avis 🙂 Alors, une précision importante que j’ajouterai dans l’article : si je fabrique de l’iso-thérapie placentaire, ou que je dis qu’il est possible d’en faire fabriquer dans des labos, c’est à base de l’échantillon de celui qu’on envoie nous et PAS celui de nimporte quel bébé!! Ce n’est pas du commerce d’organe, et c’est pour ça que c’est règlementé et d’ailleurs interdit de le récupérer par la loi française.

      Et ensuite, cet article a aussi pour vocation de sortir de cette tradition de protection divine (avec le placenta ou n’importe quoi d’autre) qui induit que l’on est soit « protégé » soit « puni » comme tu le laisses entendre. Pour moi, c’est donner du pouvoir à autrui sur notre vie (à un sorcier ou qui que ce soit d’autre). Je ne cautionne pas cette croyance et je ne prends pas avec moi ta projection de ce qui va m’arriver.

  • Cécile

    Bonjour Bastienne,
    Merci infiniment pour ce super article, tu m’as permis de découvrir notamment l’iso-placenta et comment le faire, et ça je ne l’ai lu nulle part ailleurs. J’ai carrément envie d’essayer !! Tu sais sans alcool combien de temps on peut le garder pour le bébé ?
    Sinon j’aimerais rajouter que j’ai découvert récemment le 1er livre consacré au placenta, ça s’appelle « Placenta : le chakra oublié » et c’est écrit par la sage-femme Robin Lim, je te le conseille absolument si tu ne le connais pas, j’ai découvert des choses extraordinaires sur le sujet. Cela change ma vision de la grossesse et accouchement sur bien des points… Je l’ai découvert sur le site mellune.com qui est un site magnifique pour les mères si tu ne connais pas non plus. Elle vend notamment de beaux liens de cordons en coton stérile et des packs pour réaliser soi-même le placenta lotus (panier en sisal, herbes, sel…), avec des produits éthiques et de très haute qualité.
    Très belle journée à toi et merci d’être là !
    Cécile

    • Bastienne

      Merci beaucoup Cécile pour tes mots 🙂 de me faire découvrir ce site, les cordons en fibre végétale et le livre, que je m’en vais commander. 🙂
      Pour l’iso-thérapie placentaire, je n’ai pas l’info du temps de conservation quand c’est sans alcool. Ce qui me vient là, c’est qu’en gardant la conscience de guérison sur le flacon, en dessinant un coeur dessus par ex, cela peut contribuer à le garder plus longtemps.

      • Cécile

        Contente que cela te donnes envie de découvrir !
        Je retiens ton astuce pour l’iso-placenta avec l’énergie de conscience et d’amour dessinée/écrite, cela ne peut apporter que de bien en plus même de l’idée de conservation 😍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.