Périnatalité & petite enfance,  Soin

Mort, mais sans la bronchiolite !

Prévenir la bronchiolite, vraiment ?

Top

  • Je suis injecté aux nourrissons entre 2 et 6 jours de vie, parfois sans le consentement de leurs parents.
  • Je bénéficie d’une dérogation exceptionnelle afin d’être disponible avant le délai moyen habituel de 12 à 18 mois entre l’AMM (autorisation de mise sur le marché) et la mise à disposition sur le marché.
  • On vient de me commander à 200 000 exemplaires, insuffisants au vu des 750 000 naissances annuelles, mais c’est une super stratégie pour que je sois réclamé en masse.
  • Je représente un marché de plusieurs milliards de dollars pour mes fabricants.
  • Je suis censé prévenir la bronchiolite, une maladie bénigne, certes première cause d’hospitalisation des bébés, mais qui ne représente qu’1,8% des bébés de moins de 2 ans (soit 25000 pour 1,4 millions). Selon la HAS (haute autorité de santé), je suis suspecté de sélectionner des virus résistants. Elle souligne également l’absence de donnée étayant un éventuel impact sur la réduction de durée d’hospitalisation ou la mortalité.
  • Malgré des études à mon sujet indiquant ma responsabilité dans la mort de nouveaux-nés lors des essais cliniques dans les groupes vaccinés, je continue à être sur le marché.
  • Je suis suspecté d’augmenter la courbe de décès de nourrissons depuis septembre 2023, après mon apparition seulement mi-septembre.

Je suis, je suis, je suis :

Le Beyfortus® !

Bravo, merci d’avoir joué avec la vie de ton bébé grâce à moi 😉

En attendant, moi, je joue à imiter par écrit Julien Lepers avec un style cynique !

Plus sérieusement, cet article a vocation à être un coup de gueule et une alerte ! Je ne suis pas connue, cela a des inconvénients en terme de visibilité, mais également l’avantage de ne pas être diffamée ni censurée. Je ne suis pas non plus infirmière qui doive fermer sa bouche pour garder son poste, bref, je n’ai rien à perdre à m’exposer avec un avis différent.

Jusqu’où va t-on encore faire confiance à l’industrie pharmaceutique ?
Jusqu’à la mort de nos bébés ?
Et bien, visiblement, c’est ce qui est en train de se passer.
Soit dit en passant, je suis désolée que des parents vivent le drame de la mort de leur enfant, peu importe la cause. Voici d’ailleurs un article sur des sources de soutien pour les « paranges ».

Il est sans doute assez aisé d’imaginer que les instances étatiques s’en mettent plein les poches avec leurs contrats juteux passés en douce…mais il est plus difficile d’imaginer que leur but est de nous faire du mal, de nuire, de nous détruire et même de se délecter de cela.
Jean-Dominique Michel, anthropologue de la santé, le dit également dans sa vidéo de la minute 25′ à 27’30. Certains ne pourraient pas vivre en se mettant face à cette réalité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Un attrape-rêve en cordon ombilical !

Pourtant, je pense que tant que nous n’oserons pas voir la malveillance en face, nous continuerons à faire confiance à nos bourreaux, et l’histoire continuera de se répéter.

Je suis fondamentalement pro-vie et je suis scandalisée de voir encore la potion (le poison devrais-je dire) que l’industrie pharmaceutique a pondu, cette fois pour nos poussins à peine sortis du nid. Utilisons plutôt nos connaissances en médecine naturelle et notre bon sens !

Comment soigner (tes peurs de) la bronchiolite ?

Connaissance de la bronchiolite

Selon Michel Dogna, ingénieur chimiste, naturothérapeute et journaliste d’investigation thérapeutique, la bronchiolite est une forme de bronchite profonde de plus en plus en vogue chez les bébés. Le virus de la bronchiolite a été identifié en 1956 et nommé le CCA Chimpanzee Coryza Agent, rebaptisé VRS, Virus Respiratoire Syncytial. Je le cite : « Quel lien peut-il y avoir entre le chimpanzé et le bébé si ce n’est les vaccins viraux cultivés sur cellules de reins de singe, ce qui est le cas du vaccin polio ?« 

Quant à Danièle Festy, pharmacienne spécialiste des huiles essentielles, elle rappelle dans son livre Ma bible des huiles essentielles, les signes d’une bronchiolite : le bébé souffre d’un rhume avec le nez qui coule énormément, il éternue beaucoup. Il tousse d’une toux sèche et refuse de s’alimenter. Il peut avoir un peu de fièvre qui augmente les jorus suivants. La toux devient quinteuse, la respiration siffle et semble difficile et rapide. Le bébé lutte pour respirer et c’est le plus angoissant. Michel Dogna ajoute que les bébés font des fièvres souvent impressionnantes mais qui redescendent vite. Il ne faut pas empêcher cette fièvre salutaire qui correspond à un travail de l’organisme pour réguler lui-même les problèmes. Pour autant, il ne faut pas laisser dépasser 40°.

S’il faut, de manière générale, éviter d’emmener l’enfant à l’hôpital, les bébés de moins de 3 mois, les prématurés ou ceux souffrant de malformation cardiaque risquent des complications. Attention également aux signes d’aggravation comme l’accélération du rythme cardiaque et respiratoire (200 pulsations et 40 respirations par minute), peau, ongles et lèvres tirant sur le bleu, râles importants à l’inspiration.

Soigner naturellement la bronchiolite

Les antibiotiques sont inefficaces car ils n’ont aucune action sur les virus. Michel Dogna précise que les remèdes antiviraux et les dopants immunitaires sont à privilégier. Voici ceux qu’il conseille dans son livre Prenez en main votre santé :

  • Isoplacenta : 20 gouttes toutes les 3h; pour connaître comment réaliser de l’isothérapie placentaire, j’ai réalisé cette vidéo ci-dessous :
  • Sirop de navet maison : à la demande dans la journée. Couper la tête du navet et creuser un puits, couper la racine et transpercer le navet de haut en bas avec une aiguille à tricoter, remplir le puits de sucre, mettre le navet sur un verre, attendre et consommer au fur et à mesure.
  • Elixir minéral de Mélanite : 10 gouttes au lever et au coucher.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  La parentalité positive agrémentée de spiritualité

Michèle Festy conseille ceci en aromathérapie :

  • Le réflexe en massage: l’huile essentielle (HE) d’Inule Odorante. Mélanger 2 gouttes d’huile essentielle avec 2 gouttes d’huile végétale d’amande douce, appliquer sur le thorax en massage.
  • Formule plus complète en diffusion: Dans un flacon, mélanger à parts égales : HE d’eucalyptus radié, HE lavande aspic, HE ravintsara. Diffuser 10ml matin et soir dans les pièces à vivre où se trouve le bébé (en son absence). Il n’y a aucun risque si ces conseils sont appliqués à la lettre.
  • Huile de massage à faire préparer en pharmacie : HE estragon (artemisia dracunculus) 0,5ml + HE camomille romaine (chamaemelum nobile) 0,5ml + HE inule odorante (inula graveolens) 0,5ml + HE bois de hô (cinnamomum camphora CT linalol) 1ml + HE ravintsara (cinnamomum camphora cineoliferum 2ml + HE thym à thujanol (thymus vulgaris thujanoliferum) 1,5ml + Huile végétale Amande douce Qsp 10ml. Appliquer 8 gouttes sur le thorax et le dos, 5 fois par jour, pendant une semaine.

Selon la formation de Naturelle Maman « Enfance en Santé » que je m’étais procurée, voici ce qui est conseillé pour la bronchiolite en complément du médecin :

  • Homéopathie : Donnez à votre enfant la poudre orale Antimonium arsenicosum D6, 1 mesure 5 ou 6 fois par jour, ainsi que le remède Aconitum napellus planta tota D6, 5 à 10 granules selon l’âge de l’enfant, dissous dans un quart de biberon d’eau et à faire boire tout au long de la journée. Si l’encombrement bronchique est important, rajoutez le remède Antimonium tartaricum D6, à la même posologie.
  • Aromathérapie : A partir de 3 mois, suppositoires à faire réaliser en pharmacie du Dr Françoise Couic-Marinier, pharmacienne et aromathérapeute : Huile essentielle d’hysope officinale couchée (var. decumbens) 6 gouttes + Huile essentielle d’inule odorante 3 gouttes + Huile essentielle de thym à thujanol 3 gouttes + Huile essentielle de ravintsara 3 gouttes + Huile essentielle de tanaisie annuelle 3 gouttes + Witepsol QSP 10 suppositoires pour nourrissons (1 g). Administrer 1 suppositoire 3 fois par jour pendant 7 jours. En complément, après 3 mois, elle préconise d’utiliser le mélange suivant (à faire préparer en pharmacie), à raison de 5 à 8 gouttes a masser sur le thorax toutes les heures : HE d’hysope officinale couchée 30 gouttes + HE d’inule odorante 15 gouttes + HE de ravintsara 15 gouttes + HV (huile végétale) de jojoba 28 ml.
  • Phytothérapie : Suppositoire Coquelusédal nourrisson® à partir de 1 mois, 1 suppositoire 1 ou 2 fois par jour.

Autres conseils :

  • Les techniques de kinésithérapie respiratoire sont aujourd’hui contre-indiquées dans la bronchiolite aiguë à l’hôpital et non recommandées en médecine de ville, car inutiles voire contre-productives, selon le médecin de la formation de Naturelle Maman.
  • La prise en charge repose aujourd’hui simplement sur le lavage du nez. Moucher son nez autant de fois que nécessaire avec 1 ou 2 doses de sérum physiologique à chaque lavage.
  • Le mouche-bébé est bien utile également.
  • Evitement de la pollution de l’air entraînant davantage de risque de contracter une infection des poumons, l’évitement du contact de l’enfant avec les polluants de la maison (tabac, vernis, peinture).
  • Mettre l’enfant en position assise ou semi-assise, car la position allongée peut lui être pénible. Si c’est un bébé, le porter en porte-bébé est l’idéal.
  • Bien l’hydrater. Comme il respire vite, il transpire plus, les sécrétions peuvent s’épaissir et rendre difficile l’évacuation de celles-ci.
  • Proposer des aliments sous forme liquide s’il n’a pas faim et fractionner les repas. Eviter les produits laitiers.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment diminuer les conflits lors des repas ?

Refuser le Beyfortus à la maternité

Dans ce cas-là, peut-être que l’adage « Mieux vaut guérir que prévenir » est plus adapté !

Je te conseillerais en premier lieu de découvrir sur quelle base il est bon pour toi de prendre une décision, et le Design Humain peut t’aider pour cela. Chaque individu a sa propre autorité intérieure, c’est à dire l’endroit de son corps le plus fiable pour prendre des décisions importantes. Je t’invite à te découvrir en profondeur grâce à ce fabuleux outil, notamment par des séances personnalisées que je propose.

Je te donne mon avis, qui peut te servir de référence extérieure pour t’aider dans ta propre prise de décision, c’est la vocation de cet article, et plus largement de mon blog.

Donc, personnellement, je pense qu’il est important de savoir dire non et d’avoir le courage de l’affirmer au bon endroit, au bon moment et face aux individus concernés. Toute entreprise (l’hôpital, même dit public, est une entreprise), à travers ses employés (infirmières, médecins), ne peut avoir d’autorité sur l’Etre Humain que tu es (malgré les noms pompeux tels que « Haute Autorité de Santé » faits pour te faire penser le contraire). L’autorité est valable sur le Citoyen, mais non sur l’Etre Humain. Donc, tu as le droit de dire Non et le devoir d’être vigilant.e. Voir ma rubrique d’Accompagnement à la souveraineté.

Il peut être intéressant également de te renseigner sur qui est responsable pénalement en cas d’effets secondaires graves ou la mort. Si c’est comme le vaxxin Covid, tu n’auras que tes yeux pour pleurer.

Et enfin, je t’invite à continuer à te renseigner auprès d’Hélène Banoun et suivre l’évolution de ces statistiques encore récentes au moment de la publication de cet article. Elle est pharmacienne biologiste, est présente sur Telegram ou X (ex-Twitter), elle a écrit le livre La Science face au pouvoir, et donne régulièrement des informations sur le Beyfortus® mais aussi sur le vaxxin covid.

https://www.capital.fr/economie-politique/vers-une-epidemie-de-bronchiolite-avec-la-penurie-de-beyfortus-1480980
https://www.aimsib.org/2023/11/12/les-mauvaises-surprises-des-vaccins-et-therapies-preventives-contre-la-bronchiolite-a-vrs/
https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/pediatrie/mortalite-infantile-la-france-degringole
https://www.aimsib.org/2023/12/10/le-train-du-beyfortus-a-deja-deraille/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_respiratoire_syncytial
http://caillou5310.free.fr/index_alertez_bb.php#mort_inf_2_7
Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy
Prenez en main votre santé, Michel Dogna

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.