Introspection,  Périnatalité,  Soin

Connais-tu le jeu « Maladie a dit : Cherche et Trouve » ?

1er pré-requis : avoir déjà joué à des jeux de type « Cherche et Trouve » 🙂

Pré-requis suivants :

– Tu as un enfant malade : maladie rare, grave, chronique ou ponctuelle

– Tu souffres toi-même d’une maladie

– Ton enfant a un comportement spécial, qui te paraît anormal depuis quelques temps voire depuis toujours

Ces situations peuvent être vécues comme des épreuves de force dans lesquelles on peut se sentir démunis, seuls, parfois découragés.

La vie est un grand mystère, on ne comprend pas toujours pourquoi il nous arrive tel ou tel événement, ou bien pas dans l’immédiat. Cet article a pour intention de transformer ces épreuves de vie en quête, que le héros de parent que tu es va tenter de résoudre.

En tant qu’auteure de cet article, je tiens à préciser que je n’ai pas de formation médicale et que mon écrit provient de mon expérience empirique et d’exemples personnels.

Je souhaite qu’il te permette de trouver des clés pour ta propre aventure.

But du jeu Maladie a dit « Cherche et Trouve »

Le but du jeu est d’aller au tréfonds de tes émotions et de ton âme pour guérir!

Si tu es face à une malade incurable (de type maladie génétique), c’est la même chose sauf que ta mission sera essentiellement ta progression personnelle (par un changement de point de vue sur les épreuves, une meilleure acceptation de la situation).

Postulats de départ

Il est évident que cette notice de jeu dépend de ma subjectivité donc tu n’es aucunement obligé.e de croire à ces postulats. La proposition est de t’y ouvrir et d’expérimenter par toi-même.

L’enfant malade vient refléter ce que ses parents peuvent améliorer et modifier chez eux car il est en résonance avec sa figure d’attachement grâce aux neurones miroirs.
Ta propre maladie vient aussi refléter ce que tu peux modifier chez toi dans tes comportements, ton état d’esprit, et apprendre de nouveau.

– La maladie sort comme du pue a besoin de sortir. Ce n’est ni bien ni mal, c’est un processus naturel qui s’exprime.

La maladie a un sens (symbolique, adaptations épigénétiques, celui que tu lui donnes) et sert à retrouver un état de bonne santé.

Comprendre ne suffit pas toujours pour guérir, en effet, c’est l’émotionnel ressenti et libéré qui est une porte vers la guérison.

– Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience terrestre. La vie est cyclique et non linéaire, nous expérimentons qui nous sommes à travers nos incarnations successives. Tu peux lire à ce propos le best-seller Conversations avec Dieu.

Les règles du jeu

L’exploration de notre héros se fait à travers 4 plans différents. Chaque plan apporte son lot de questionnements et de solutions. Passer par tous ces plans est la condition pour un « Cherche et Trouve » efficace, dit la maladie.

Naturellement, tous ces plans sont imbriqués entre eux. Je les ai cloisonnés pour permettre au héros d’avancer avec plus de facilité dans sa quête.

Chaque plan peut être exploré séparément, dans l’ordre souhaité.

 

Plan 1 : Il représente le corps physique dont s’occupe la médecine. Y sont incluses les médecines du corps alternatives et complémentaires à l’allopathie, bien que certaines d’entre elles prennent en compte les plans 2 et 3 généralement.

Plan 2 : C’est la sphère émotionnelle, de l’état d’esprit, des croyances que tu entretiens à ton sujet, sur les autres ou le monde, que tu connais ou dont tu as conscience.

Plan 3 : L’ensemble de ton inconscient :

peurs enregistrées dans le cerveau émotionnel (limbique) suite à des évènements traumatiques (les tiens ou ceux de ta lignée jusqu’à 7 générations)

liens parasites avec des personnes plus ou moins proches vivantes qui entraînent des relations de souffrance (dépendance, pouvoir sur l’autre). Ils sont issus d’une méconnaissance de notre connexion à notre être spirituel (notre âme).

liens parasites avec des personnes proches décédées ; oui, oui, ce que je te propose est de faire un coucou aux Caspers de ta vie et de ta lignée ! Voici un article qui te donnera des clés à ce sujet. Le but n’est pas d’avoir peur, de faire de la magie ou du spiritisme mais de s’enlever des boulets aux chevilles, de se libérer pour être au top de notre potentiel.

Plan 4 : La sphère vibratoire : la racine du vécu émotionnel

mémoires karmiques. Il s’agit des mémoires enregistrées dans notre âme dues aux évènements de vies passées non résolus.

3 talismans magiques à ta disposition

Les talismans sont des joyaux à l’intérieur de toi que tu as à disposition pour conduire au mieux ta quête.

1/L’ouverture d’esprit

Elle te permet de t’ouvrir à tous les plans sans en rejeter un a priori. Elle augmente ainsi tes possibilités d’exploration et de guérison.

2/L’intuition

Elle est essentielle pour te guider. Ce sera ta boussole intérieure pour sentir vers où te diriger et faire les choix appropriés.

3/L’endurance

Dans la difficulté peuvent se présenter la lassitude et le découragement. Ce talisman est là pour te rappeler de tenir dans la durée car tes efforts finiront par payer.

Attention aux 7 pièges glissés dans le parcours du Cherche et Trouve

Cette épopée peut t’emmener loin, mais il est bon d’avoir conscience des pièges qui se trouveront sur ton chemin.

Le conseil du plateau de jeu est de griffonner cette petite liste et de l’emmener avec toi pour qu’elle t’accompagne pendant tes péripéties, comme un précieux mémo.

1/ Mal se connaître

Quel genre de héros es-tu ?

Es-tu du genre à mettre ton attention sur la sécurité, le connu, la loyauté ? Sur la paix, l’harmonie et l’absence de conflit ? Sur la recherche d’un ennemi pour mieux te prémunir et attaquer ? Sur le bon côté de la vie et uniquement les choses agréables ? Sur la connaissance et la recherche d’informations ? Sur l’action, l’efficacité et la réussite ? Sur la beauté, la profondeur et l’authenticité ? Sur la rigueur, les choses bien faites et l’intégrité ? Sur le lien et la chaleur humaine ?

Cela peut être intéressant voire essentiel que le héros se connaisse.

En effet, si tu choisis de jouer avec le pion rouge alors que tu es en réalité un joueur jaune, tu risques de perdre du temps, de l’énergie et le sens de ta quête. De même, tu risques de réaliser ta quête à la manière de quelqu’un d’autre.

L’énnéagramme est un outil que j’affectionne personnellement comme une base de connaissance de soi. Tu retrouveras toutes les infos sur cette page de mon blog. Sache que tu peux bénéficier de mon bonus pour mieux te connaître et t’accompagner dans ta parentalité (téléchargement visible sur plusieurs endroits du blog).

2/ Se contenter d’un seul plan par peur de l’inconnu

L’inconnu, ce sont les autres plans. Cela équivaut à abandonner la partie avant d’avoir exploré les multiples solutions sur ton chemin.

3/ Identification à la maladie ou au problème

Quand la maladie est ancrée depuis longtemps, tu pourrais finir par t’identifier à elle et être effrayé à l’idée que ta vie ne perde de son sens sans elle. Tu peux sortir doucement de ce combat en cherchant un autre sens à ta vie.

4/ Avoir des croyances limitantes

Par exemple : « c’est comme ça, on n’y peut rien », « C’est Dieu qui l’a voulu, je suis puni.e »

5/ Rester coincé au plan 1

C’est un peu comme si tu étais tombé.e dans le puits du jeu de l’oie.

Le plan 1 est là pour t’aider mais il peut arriver que tu t’y retrouves piégé.e.

Il y a 2 raisons à cela : soit tu ne vois pas les autres plans, soit tu délègues démesurément ton autorité à des personnes extérieures. C’est par exemple lorsqu’un médecin annonce la sentence qu’il y en a pour 3 mois à vivre, ou bien que la maladie en question est sans remède, et que tu y crois.

6/ Se culpabiliser ou se reprocher d’avoir une maladie ou un enfant malade

Cela équivaut à figer le problème et à s’empêcher de progresser et d’avancer dans ta mission de résolution. C’est comme si le héros de l’histoire s’en voulait d’avoir à vivre sa quête. Quand on le voit sous cet angle, culpabiliser n’a aucun sens.

7/ Se préoccuper davantage du passé que de ton avenir

Vouloir sauver ses parents est une mission à part entière, qui, même si elle est importante pour certains joueurs, est tournée vers le passé et ne te permettra pas d’avoir assez d’énergie pour ceux qui s’en viennent et tes projets futurs.

2 parties de jeu en exemple

Je te donne des exemples personnels qui sont là pour illustrer le jeu de la Maladie a dit : Cherche et Trouve. Ils ne portent pas sur des maladies graves, donc il n’y a rien d’exceptionnel. Cela vient du fait que j’aime jouer à ce jeu pour les « petites » maladies et évènements, car la vie n’a pas eu besoin de m’envoyer de grosses péripéties pour que je prenne conscience du trésor au bout de la quête. Mais bon, je ne contrôle pas la vie donc si je dois vivre un choc ou un événement grave, ce serait ainsi.

Ensuite, c’est toi l’acteur du jeu, tu le vivras à ta manière avec les outils qui te parlent.

Je peux aussi être une personne ressource pour t’aider à y voir plus clair dans ta quête, où que tu sois sur la planète.

1/ Otites à répétition de mon fils ainé

Mon fils a eu des otites avant ses 1 ans et cela perdure encore aujourd’hui mais moins souvent, alors qu’il a presque 6 ans. Il est à noter que nous, ses parents, avons eu de nombreuses otites enfants, et que mon père en avait également, en plus de porter un prénom qui concerne le sens auditif (Cherche et Trouve le prénom ! alors, trouvé?)… Ce qui n’est pas anodin.

Cherche et trouve sur le plan 1

Nous avons essayé différentes approches à différents moments :
Antibiotiques en local conseillés par le médecin allopathe.
Automédication d’homéopathie sur les conseils contenus dans le livre Prenez en main votre santé (une vraie mine d’or!!) de Michel Dogna. Je partage ici sa super recette en cas d’otite pile au moment où tu t’apprêtes à aller dormir :
-> Disposer un linge mouillé essoré d’eau bien froide autour du cou de l’enfant et en même temps, un linge bien chaud (40-43 degrés) sur l’oreille douloureuse. Changer les linges toutes les 5 minutes car le chaud a tendance à refroidir et le froid à se réchauffer; le tout se fait pendant 20 minutes. A la fin du temps, mettre 2 gouttes de citron dans l’oreille de l’enfant.
Automédication d’huiles essentielles en cas de crises (généralement eucalyptus radie, mais je te laisse maître de te renseigner plus précisément sur l’âge et la posologie).
Réflexologie faciale (ou Dien Cham) : les points sur le visage concernés par l’otite sont à chaque fois bien sensibles et en réflexologie, on dit que ça fait du bien là où ça fait mal. Tu peux lire mon article à ce sujet.
Lien entre consommation de lait de vache (pourtant rarement chez nous) et ses otites; donc nous essaierons le lait « cuit » dans les crêpes et puis l’arrêt total pour voir. Selon le médecin ORL, cette relation de cause à effet n’est pas une norme chez tous les enfants.
Docteurs homéopathes dont un spécialisé dans la sphère ORL. Celui-ci, très réputé, m’a appris quelque chose d’intéressant que je relaye pour tous les parents dont le bébé a un RGO (reflux gastro-oesophagien), des otites, et même un reflux urinaire. Ses observations l’ont conduit à penser que les enfants étant nés plus tôt que le terme (notre premier fils est né 9 jours avant terme, ce qui n’est pas énorme, mais même) n’avaient pas « terminé » leur croissance sur ces zones spécifiques et que cela était marqué sur un gène (lequel?). Cela lui a permis de comprendre pourquoi tel remède homéopathique fonctionnait. Il s’agit donc de l’Asa Foetida. Il nous a conseillé, pour notre fils de presque 6 ans, qu’il prenne 3 granules en 15ch matin et soir pendant 1 mois. J’écris cela pour te donner une idée, soit tu consultes un homéopathe, soit tu essayes 😉
J’ajoute que mon deuxième a eu un léger reflux et un autre médecin homéopathe avait conseillé la même souche (Asa Foetida en 5ch) combinée avec d’autres, le RGO était complètement passé en 15 jours.
Les otites sont aussi communes lorsqu’un ancêtre a eu la tuberculose.

Cherche et trouve sur le plan 3

Lorsque je prenais conscience du sens et de mes peurs, le plan 3 passait finalement au plan 2 et j’avais donc une prise dessus.

Voici 3 épisodes d’otite de mon fils pour lesquels mes prises de conscience émotionnelle et vibratoire ont participé à leur atténuation voire leur arrêt :

– Nous étions depuis quelques jours en train de chercher une piscine d’été quand mon fils se plaignit des oreilles. Au moment de l’installation, je vis mon fils devant la piscine et je sentis une peur m’envahir. C’est là que je pris conscience de ma peur qu’il se noie ! Je déchargeai aussitôt ma peur en pleurant et en la nommant. Cela me permit aussi de prendre des mesures qui allaient me rassurer.

Le rapport avec l’otite c’est la peur que l’on m’annonce la mort de mon fils qui passe par le sens de l’ouïe. Alors que nous étions allés voir le médecin le matin même, son mal d’oreille passa en quelques heures, avant la prise d’un quelconque médicament.

– Une autre fois, son otite vint me révéler mon comportement de fuite face à la maltraitance vécue enfant au quotidien. Pour arriver à cela, je me suis aidée de mes cours en pratique en épigénétique méthode Noguès (dont je parle dans cet article et dans celui-ci).
J’étais alors dans un moment de ma vie dans lequel je contactais mon enfant intérieur qui requerrait une certaine attention. Cette otite venait me montrer un endroit encore inexploré de l’enfant que j’avais été.

– Une autre fois encore, l’otite se déclara le soir quand il était couché, alors que ma sœur était présente chez nous et que nous étions en proie avec des dossiers familiaux. L’hypothèse que nous avons émis était la présence de l’âme d’une personne familière pendant le sommeil de son corps. Vrai ou pas, n’empêche qu’il n’avait plus rien le lendemain après qu’on ait mis des barrières « invisibles » autour de la maison.

2/ Étape du « 4 pattes » chez mon 2e fils

J’adhère complètement aux principes de la motricité libre développés par Emmi Pikler donc mes enfants ont toujours pu se mouvoir à leur aise. Ils ont été portés en écharpe ou porte-bébé physiologique, et ont avancé à leur rythme dans leurs étapes de développement physique. Mais la situation de mon fils m’interpelait, je commençais à m’inquiéter. Il rampait, se mettait sur ses genoux mais n’avançait qu’en rampant. En fait, il n’essayait même pas ! Et cela après sa première année.

Cherche et trouve sur le plan 1

Nous l’avons fait voir à une biokinergiste et 2 semaines plus tard à une ostéopathe.
Rien ne changea.
Le piège aurait été de rester bloqué sur ce plan en croyant ce que l’on nous disait autour : « ça va bien finir par arriver, c’est juste une question de temps » ou bien que certains enfants ne passent pas par cette étape et que c’est ok.

Cherche et trouve sur le plan 3

Je discutais de ce sujet avec ma demi-sœur, et je lui fis part d’une intuition et d’une information qui m’avait traversé à propos d’une de mes tantes amputée d’une jambe suite à un ostéosarcome (cancer des os) et décédée à 11 ans.

Médium et passeuse d’âme, elle perçut sa présence et le lendemain, se connectait à elle pour la faire aller sur un plan vibratoire plus élevé, communément appelé « vers la lumière ». Le lendemain, mon fils marchait à 4 pattes. La solution se trouvait sur le niveau 3. Le récit complet de cette histoire se trouve sur cette page.

A toi de jouer à ton Cherche et Trouve !

  • Quelle est ta situation ?
  • Quels plans as-tu déjà exploré ? La situation est-elle résolue ? Si tu sens que tu pourrais aller plus loin, quels autres plans te paraissent adaptés à ta situation ?

Si tu ne sais pas, tu peux te centrer sur ton intention d’aller creuser la question sur ces autres plans et la vie te fera rencontrer les bonnes personnes, lire le bon livre ou article au moment voulu.

  • Les questions suivantes peuvent t’aider dans ton cheminement d’aventurier : Qu’ai-je à apprendre dans cette situation ? Que puis-je faire et modifier ? Existe t-il des solutions différentes que celles qui me sont proposées ?

Si tu le souhaites, je t’invite à noter en commentaires tes aventures, celles que tu as déjà explorées ou celles qui te questionnent.

Si vous avez aimé l'article, que dites-vous de le partager ? ;)
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  • Vartan

    Un article qui pop comme un message karmique. Voila que je lisais un livre sur l’énigme Cerca Trova de Léonard de Vinci, et le lendemain je découvre votre blog avec cet Article. Confronté à la maladie, j’ai trouvé la solution en me formant à la Médecine traditionnelle chinoise. Ce qui a conduit à une ré-orientation professionnelle. Etape décisive pour parachever ma santé, en quittant un emploi qui me détruisais de l’intérieur. Comme si la maladie contenait les germes de la guérison. Et c’est en l’acceptant, et non en détournant les yeux, qu’on perçois ce qui ne va pas – au lieu de se mentir à soi. La prise de médicament ne doit pas nous rassurer ou pousser à fermer les yeux
    sur les racines du mal. Cela équivaudrait à nettoyer sa maison en enfouissant la saleté sous le tapis.

    • Bastienne

      Merci Vartan d’avoir partagé ton expérience. ça me parle beaucoup l’image d’enfouir les saletés sous le tapis. Bravo pour ton parcours également, je comprends tout à fait ton intérêt à partager ce qui t’a permis d’aller mieux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :